«Le club a déboursé la bagatelle de 5 millions de dinars sous forme d’amendes et, est encore redevable de 2 autres millions !» - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
20
2018

A bâtons rompus avec le président du CSS, Moncef Khemakhem :

«Le club a déboursé la bagatelle de 5 millions de dinars sous forme d’amendes et, est encore redevable de 2 autres millions !»

Jeudi 21 Décembre 2017
نسخة للطباعة

«Le moins que l'on puisse dire c'est que la tâche de Moncef Khemakhem  à la tête du club phare du sud est loin d'être une sinécure. Depuis son investiture au mois de septembre 2016 il a en effet fait face à de moult difficultés avec notamment les nombreuses  sanctions financières décidées à l'encontre du club par la FIFA, au profit  de plusieurs joueurs étrangers à titre de dédommagement pour résiliation unilatérale de contrat. Le retard mis par le CSS pour honorer certaines de ces sanctions lui a coûté aussi d'être interdit de recrutement durant les trois derniers « mercato » par l’instance internationale de football, obligeant ainsi le club « Noir et Blanc » à se suffire et se consoler des seuls produits de son terroir. Mais et en dépit du contexte particulièrement délicat qui a marqué  la première moitié de son mandat, Moncef Khemakhem s'attache à gagner le pari consistant à remettre, par étapes, les différentes disciplines du club sur les rails.

 

 L'équipe première de football étant son premier chantier, l’objectif à moyen terme est de construire un ensemble hautement compétitif. Cette entreprise, malgré les aléas imprévus pour la plupart, a atteint aujourd'hui une étape assez avancée, puisque l'équipe, telle qu'elle fut remodelée, semble en mesure d'atteindre l'objectif fixé consistant à terminer l’actuelle saison à l'une des deux premières places au classement général qui lui permet de participer l'année prochaine à la Ligue des champions africaine. Pour le président Sfaxien, l'équipe sera fin prête à partir dès la prochaine saison pour partir, résolument, à la conquête  des titres sur le double plan national, continental et arabe. Ecoutons-le » :  

 

Le Temps : Peut-on avoir, à priori, une idée sur le montant dont vous vous veniez de vous acquitter, représentant l'ensemble des amendes fixées par la FIFA au profit  de bon nombre  de joueurs entre tunisiens et étrangers à titre de dédommagement pour non respect de leurs contrats respectifs par le club ?

M. Khemakhem : Nous avons déboursé jusque là 5 millions de dinars et il nous reste à payer 2 autres millions. Mais il faudrait aussi rappeler qu’en plus  de leur pesant impact financier  sur la gestion du club, les sanctions de la FIFA nous ont valu aussi d'être interdits de recrutement durant deux ans avec toutes les conséquences que l'on connait. Le gâchis,  comme on peut le constater, a atteint des proportions énormes. Mais et fort heureusement le plus difficile nous l’avons dépassé et nous commençons à voir le bout du tunnel.

- Pour avoir pu surmonter, tant bien que mal, ces écueils a dû sans doute bénéficier de la sollicitude de ses traditionnels pourvoyeurs de fonds ?

-Absolument pas. A l'exception de Moncef Sellami, le seul qui a continué à nous tendre la main. Tous les autres, par contre, ne sont pas manifestés.

- Après la levée de la mesure de la FIFA, le CSS est à présent libre de recruter.  Peut-on savoir quelles sont les premières acquisitions du club en ce début de mercato ?

- Les deux milieux offensifs Mourad Hedhli et Mohamed Saïd Karchoud, le latéral gauche Achraf Zouaghi et le milieu de terrain défensif Mauritanien Mohamed Adallah. Ce dernier sera cependant prêté à son club jusqu'à la fin de la saison pour pouvoir disputer avec la sélection de son pays le prochain CHAN.

-Bien qu’une frange du public s’est opposé à sont transfert du moins cette saison, êtes-vous prêt à céder Yassine Meriah en cas d’une offre intéressante qui sied à sa valeur ?

- En principe je ne m'opposerai pas à son transfert si l'offre est suffisamment intéressante et qui prenne en considération  les intérêts à la fois du club et du joueur.

- L'attaquant sénégalais Mohamed Walliou Ndoye est annoncé sur le départ pour Essiliya qatari. Qu’en est-il au juste

- Nous n'avons pas encore reçu une offre officielle le concernant de la part d’Essiliya. Donc il est encore prématuré d’en parler.

Quel devenir allez-vous reserver pour les trois joueurs étrangers, le Zimbabwéen, Ronald Chtiyou, le Camerouanis Amoro Keita et le Nigérian Mickeal Eba qui continuent de  s'entraîner avec le groupe depuis au moins trois mois ?

-Il revient à l'entraîneur Lassâd Dridi de se prononcer sur leur sort à la lumière de leur rendement dans les prochains matches amicaux qui seront programmés lors de la prochaine trêve.

Ameur KERKENNI