«Je suis intransigeant sur la discipline et la rigueur au travail» - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 21 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
23
2018

ESS: L’entraîneur algérien, Kheireddine Madhoui entamera aujourd’hui ses nouvelles fonctions

«Je suis intransigeant sur la discipline et la rigueur au travail»

Mardi 19 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Présenté  hier aux médias  lors d’une  conférence de  presse  , le  nouveau  coach de l’ESS, l’Algérien Kheireddine Madhoui  s’est  dit « ravi et  honoré  d’être  à  la tête de  la direction  technique  d’un grand  club comme  l’ESS. Son passé, son histoire   témoigne de sa dimension, il  demeure  de toute  évidence  l’un des plus grands  en Afrique. Ce matin (Hier) j’ai signé un contrat avec le club sahélien sur la base d’objectif (Titre de champion, la Coupe de Tunsie, la Ligue des Champions et  la Ligue des champions arabes. ainsi, les objectifs  de l’ESS deviennent les  miens.  ».
 Entrant  dans le  vif  du sujet,  Madhoui a d’emblé précisé que « sa mission  à l’Etoile  est  d’abord de remettre l’équipe  sur  la bonne  voie, tant les  joueurs  ont du  mal à se défaire  des  conséquences d’une  amère  élimination de la Ligue des Champions, chose  qui les  a bloqués certainement  sur le plan  mental ». Et Madhoui de poursuivre  donc  « comme objectif premier  c’est de  stopper  la série de contreperformances   pour restaurer la  confiance et  rétablir  l’équilibre structurel   au sein de l’équipe ». Pour ce faire, dira  le technicien  algérien « nous  allons  procéder  à un travail d’évaluation du groupe en concertation  avec  le staff  existant (qui sera  maintenu)   pour  se donner  les  moyens et apporter  les solutions techniques qui s’imposent ». A-t-il  déjà  une idée  sur  l’équipe  puisqu’il a assisté avant-hier  au classique  CA-ESS ? Madhoui   dira  à ce propos « que  tout se fera  à temps et  toujours  en parfaite  concertation avec le staff technique, dés lors  qu’il nous reste  deux  matches  à jouer  d’abord  on va  s’appliquer  là  dessus  déjà. Je l’ai dit ce matin  aux  responsables du club, que l’actuelle  4ème  place n’est pas  catastrophique  mais  néanmoins  préoccupante ,compte-tenu du rang et  standing de l’équipe » ajoutant au passage  que  « le  football en Algérie  n’est guère différent  de celui  pratiqué en Tunisie,  pour  percevoir  évaluer  aisément  le niveau des  joueurs.  Aussi,  serais-je  dés maintenant  assez  intransigeant  sur la discipline  et  la rigueur au travail   c’est à  ce prix  que l’on  repartira  du  bon pied ». A propos de la  place des  jeunes  récemment lancés au sein de l’équipe ?  Le  coach algérien a été  catégorique «ce qui  compte pour moi  c’est de donner  à chaque jeune  formé  au club  sa place  au sein de l’effectif. C’est  tout le sens de mon  projet sportif à l’Etoile. En ce sens  et avant même d’entamer  mon travail  avec l’équipe  première  je  vais  rendre  visite  au centre de  formation  pour m’enquérir  de l’état  des  jeunes de la catégorie élite  et voir ce que l’on peut  dénicher comme   talents  avant de parler  de tel ou tel  recrutements. Combien  même  un ou deux recrutements  seraient nécessaires  probablement , encore faut-il cependant  qu’ils soient  expressément  ciblés  pour  être  en osmose avec la politique du club ». A-t-il  sollicité  l’avis de son prédécesseur Hubert Velud ( Madhoui  était  à l’époque son adjoint  à l’ES Sétif) avant  d’accepter  sa mission à l’Etoile , sans hésiter, le coach a répondu  par  l’affirmatif en ajoutant « que mon ami et  collègue  Hubert Velud  reconnait ne pas avoir eu  de chance  lors de son passage à l’ESS, mais  m’a encouragé  de répondre  à   ce challenge   car  l’équipe  ne manque guère d’arguments »
Madhoui  prendra  officiellement  ses fonctions  aujourd’hui même.

Sadok SLIMANE

Un salaire mensuel équivalent à 10 mille euros
Le nouveau  coach   étoilé après  une  carrière  de joueur à l’Entente de Sétif  et  CR Belouizdad,  a  embrassé celle d’entraineur en débutant (2010) avec  son propre  club, l’ESS  avec lequel  il  a remporté   La Ligue Africaine (2014), le titre de Champion et  la Super  coupe d’Algérie (2015)  ainsi  que la Super Coupe d’Afrique la même année.
 Après  une courte  aventure  avec le club saoudien El-Wahda (2016), il reprend  la  direction technique  de l’ES Sétif  au début de cette année (2017). En fin de contrat   avec son sponsor,  le club de Sétif  passe  par une  crise  financière  qui  a entrainé  beaucoup de retard  dans le paiement  des salaires  des joueurs et celui du staff  technique.
Par  ailleurs, Madhoui  qui a  attendu la fin de la phase  aller dans le  championnat algérien  pour  rejoindre  son nouveau  club, il  a déclaré  récemment que « l’offre de l’ES Sahel  ne peut être refusée ». On croit  savoir  en ce sens  que  le technicien algérien  touchera  un  salaire de salaire  mensuel  équivalent  à  10 000 €.

S. S