Diver... Diver... Diver... - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 19 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
20
2018

Diver

Diver... Diver... Diver...

Dimanche 17 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Levée de l’immunité de Najem Gharsalli: Justice militaire vs CSM

Le porte-parole officiel du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), Imed Khaskhoussi, a déclaré à l’agence TAP vendredi que le conseil de l’Ordre judiciaire «n’a pas achevé l’examen de la demande de lever de l’immunité du juge Mohamed NajemGharsalli formulée par la justice militaire».

«Le conseil de l’ordre judiciaire a tenu vendredi une réunion pour débattre de cette demande mais n’a pas encore pris de décision à ce sujet et tiendra une nouvelle réunion la semaine prochaine», a-t-il indiqué.

Il a exprimé l’étonnement du Conseil Supérieur de la Magistrature des informations faisant état du rejet par l’ordre du conseil judicaire de la lever de l’immunité du juge Gharsalli, renouvelant l’appel du CSM de ne pas l’impliquer dans les «tiraillements et les rumeurs».

Imed Khaskhoussi avait déclaré le 7 décembre que la justice militaire a demandé au Conseil de lever l’immunité du juge Mohamed NajemGharsalli, ancien ministre de l’Intérieur et ancien ambassadeur de la Tunisie au Maroc, qui avait été entendu par le juge d’instruction en tant que témoin sur fond de l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat impliquant l’homme d’affaires Chafik Jarraya et d’autres personnes, rappelle-t-on.

 

Tunis: Samir El Wafi à nouveau devant le tribunal

Le présentateur de télévision Samir El Wafi a de nouveau comparu devant la cour d’appel de Tunis dans le cadre de l’affaire d’escroquerie intentée contre lui par la femme de Hamadi Touil.  La cour a décidé de reporter une nouvelle fois le procès au mois de février 2018.

Rappelons que dans cette affaire, la cour de Cassation a décidé de casser le jugement rendu par la cour d’Appel dans l’affaire d’escroquerie de Samir El Wafi et Hamadi Touil.Ainsi, l’affaire a été renvoyée de nouveau à la cour d’Appel, et l’ancien jugement a été annulé.  La chambre correctionnelle près de la cour d’appel de Tunis avait condamné, le 16 mars 2016, l’animateur Samir El Wafi à 3 mois de prison. Cette affaire porte sur des soupçons d’extorsion dont la victime est Hammadi Touil.

 

Hammamet: Mise en échec d’une tentative d’émigration clandestine

Les unités de la sûreté ont mis en échec, dans la nuit de vendredi, une tentative de franchissement illégal de la frontière maritime, à partir des côtes de Hammamet, au niveau de la localité d’Aïn Jmal, apprend l’agence TAP de sources sécuritaires.

Trois jeunes originaires de Tunis ont été interceptés alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le large. Leur embarcation a été saisie, ainsi qu’une somme de 2550 euros (l’équivalent de 7500 dinars), 11 bidons de carburant et 3500 paquets de cigarettes.

 

Medjez El-Bab: Un Omda arrêté pour suspicion de terrorisme

Un Omda en exercice à Medjez El-Bab a été arrêté vendredi pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste.

Selon un communiqué rendu public par le ministère de l’Intérieur, ce chef de secteur publie sur sa page personnelle du réseau social « Facebook « des photos et des posts qui font l’apologie de l’organisation terroriste «Daeach» et incitent au terrorisme. Consulté à ce sujet, le ministère public a ordonné de placer ce chef communautaire en garde à vue et d’engager des poursuites judiciaires à son encontre pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste.

 

A Sidi Daoued: Hold-up dans agence immobilière  

Deux délinquants impliqués dans l’attaque contre le siège d’une agence immobilière à la zone de Sidi Daoued ont été arrêtés, a déclaré le directeur de la sous-direction des affaires criminelles, à une radio de la place. Les délinquants ont agressé la directrice de cette agence qui a été par la suite ligotée  dans son bureau. Les clés de sa voiture et ses téléphones portables ont été dérobés. Le premier suspect  a été arrêté près du lieu du crime. Le deuxième a été intercepté suite à l’utilisation d’un des téléphones de la victime, a indiqué Abdelkader Ben Farhat.

 

Gabès: Saisie de 8,4 t de semoule et 539 balles de friperie

Les douaniers en collaboration avec la Police municipale et les services régionaux du commerce, à Gabès, ont saisi, dans un entrepôt, 539 balles de friperie destinées à être distribuées aux commerces de détail, de manière illicite.

Par ailleurs, les services régionaux du commerce ont découvert dans une ferme 8,4 tonnes de semoule utilisée comme aliment pour bétail, apprend l’agence TAP auprès du directeur régional du commerce, HamadiZghal.

 

Le Kef: Non-lieu pour l’instituteur accusé de violence sur ses élèves

Le tribunal de première instance du Kef a prononcé, dernièrement un non-lieu dans l’affaire de l’instituteur accusé d’avoir battu des élèves sur leurs têtes avec un bâton, selon une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux. L’instituteur a déclaré à une radio de la place que la vidéo remonte à 2015 et qu’elle a été modifiée.

«Toutes les mesures disciplinaires et légales nécessaires ont été prises contre l’instituteur filmé en train d’agresser des élèves dans l’une des écoles de la délégation de Néber (gouvernorat du Kef)», avait indiqué, vendredi, à la TAP, le Directeur Général du cycle primaire au ministère de l’Education, Kamel Hajjam. «Depuis le 12 juin dernier, date à laquelle cette vidéo a commencé à circuler sur Facebook, le ministère a aussitôt ouvert une enquête qui a repris le 20 septembre 2017 avec le démarrage de la nouvelle année scolaire», a ajouté le responsable. Et de préciser que pendant la durée de l’enquête, cet enseignant n’a pas été suspendu mais soumis à la surveillance du directeur de l’école afin d’assurer la sécurité des élèves. 

«Il a, également, été sous la surveillance permanente du commissariat régional de l’éducation», a-t-il ajouté. Contacté par la TAP, le délégué général à la protection de l’enfance, Mehiar Hamadi a indiqué que cette affaire a été prise en charge dès la date à laquelle on a dénoncé cet enseignant. Il a ajouté que les mesures ont été prises afin de vérifier l’exactitude du contenu de la vidéo en question, précisant que l’enquête nécessite un peu de temps pour pouvoir se prononcer sur cette affaire. Une vidéo filmant un enseignant en train de frapper ses élèves à coups de bâton et qui remonte à 2016, avait circulée ces derniers jours sur Facebook.

Mots-clés: