Côté espérantiste Avec prudence certes, mais sans complexes.. - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Côté Stadiste ST - EST

Côté espérantiste Avec prudence certes, mais sans complexes..

Samedi 16 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Le ST aura cet après-midi comme adversaire le leader. Une rencontre témoin pour les protégés de Mohamed Kouki qui veulent frapper un grand coup pour chasser les doutes et donner la preuve qu'ils sont capables de relever les défis et se remettre en confiance.

Mohamed Kouki sait parfaitement que cette rencontre ne sera pas une simple promenade de santé et que son équipe doit être fin prête à tous les scénarios pour pouvoir jouer d'égal à égal avec son adversaire du jour. Pour cela, le staff technique a essayé de profiter du repos observé par son équipe depuis le 6 du mois en cours pour revoir beaucoup de paramètres.

Aujourd'hui, ses choix sont fixés et avec comme option fondamentale, le renforcement de l'entrejeu pour pouvoir faire face à la machine espérantiste qui tire sa force de l'activité débordantes de ses joueurs du milieu. Le Staff technique envisage par conséquent de jouer avec deux pivots et quatre joueurs à savoir Jean Badi, Eymen Kthiri, Eric Komé, Youssef Fouzaï et Elyes Jlassi qui sera de retour pour donner le plus à un compartiment qui ne jouera certainement pas aveuglement la défensive, mais penchera plutôt pour une approche offensive calculée afin de ne pas s'exposer aux rushs adverses.

Mohamed Salah Mhadhebi qui devrait relever Mohamed Ben Ali sur le flanc droit constituera avec Jassem Khemiri et Bassam Boulaâbi un bloc compact pour fermer les espaces sachant que ce trio aura à supporter le plus gros lors de cette rencontre. Mohamed Kouki qui tarde à trouver la meilleure formule dans l'animation offensive et son punch devant les buts adverses, optera sans aucun doute pour des joueurs capables d'apporter des solutions pour venir inquiéter l'arrière garde espérantiste. Ainsi, Slim Jedaied capable de faire basculer un match sur une de ses accélérations, Jacques Besson qui retrouve lentement mais surement ses repères seront préférés à Eric Komé qui reste un remplaçant de choix et une carte que devrait jouer Mohamed Kouki lors des 20 dernières minutes de la rencontre et Ahmed Hosni qui souffre de confiance devant les bois adverses.

Ainsi, il est clair que le ST n'optera pas pour une solution défensive, mais jouera sur ses moyens, c’est-à-dire avec un ensemble équilibré dans ses trois compartiments avec comme principale devise de jouer la prudence, de jouer regroupé et de ne pas perdre ses efforts en courant derrière le ballon. Les stadistes seront appelés à jouer le collectif, sans négliger le jeu long à chaque fois que l'occasion se présente pour surprendre le bloc défensif de l'EST sur les côtés et dans le dos des latéraux à chacune de meurs montées.

Le ST, malgré les problèmes tactiques constatés depuis le début de la saison, reste capable de se transcender et de faire jeu égal avec des adversaires de gros calibres comme il l'a fait face au CSS, l'ESS et le CA. Jouera sans complexe sera la principale devise avec laquelle les stadistes aborderont le match pour espérer coiffer au poteau le leader.

Formation probable :

Ben Thabet - Mhadhebi - Khemir -Boulaâbi - Ben Akermi-Kthiri-Bady-Jlassi - Fouzaï - Bessan –Jedaied.

M.R

Chaâlali reconduit en défense,

Besseghaïer d’entrée

Le stade Hédi Ennaïfer abritera finalement le match qui mettra aux prises le Stade Tunisien et l’Espérance ST, match  entrant dans le cadre de la  mise à jour du calendrier de la 8ème journée en ligue 1. Avec le souhait de le voir  prendre fin sans le moindre pépin pour la santé des joueurs des deux équipes. Allusion à l’état de la pelouse.

Qualifié, à juste titre comme le second derby de la capitale, le rendez-vous de cet après-midi ne manquera pas d’indécision comme tous ceux qui ont précédé en dépit des 11 points qui séparent les deux équipes au classement général. Les Stadistes du Bardo qui ne font que progresser au fil des matches entendent consolider un bilan jusque là satisfaisant : 4 victoires, 4 nuls et 3 défaits.

Une infirmerie qui n’a pas désempli

Un bilan difficile à conforter devant des « Sang et Or » de Tunis qui constituent  la quelque sorte la force tranquille de la ligue1 : seule équipe invaincue, une avance rassurante au classement général malgré une infirmerie qui n’a pas désempli depuis belle lurette. L’équipe de Bab Souika a certes connu des passages à vide propres à toute équipe soumise à un calendrier démentiel pour autant perdre le nord : deux points perdue en 11 matches.

Cette fois-ci encore , le staff technique sera acculé à se passer de quelques joueurs incontournables. Mbarki sera indisponible pour plusieurs mois, Ben Mohamed n’est pas encore opérationnel, Khénissi et Jouini sont encore incertains et Machani sautera le match de cet après-midi pour avoir récolté son troisième avertissement. Ce n’est pas peu certes mais l’équipe est souvent parvenue à s’en sortir, la richesse de l’effectif l’ayant permis.

On reprend les mêmes ou presque

Ce sont, à une unité, près les mêmes joueurs qui ont sauté les trois dernières rencontres du championnat dont celle de la 13ème journée contre une équipe de a JS. Kairouan qui leur a mené la vie dure soixante minutes durant. Un match que les « Sang et Or » de Tunis ont, malgré tout, gagné grâce à une excellente seconde mi-temps. Les trois jours de répit accordés aux joueurs leur ont permis de récupérer sur les plans aussi bien physique que mental. Facteur qui explique les efforts déployés par tout le groupe pour bien négocier les deux derniers matches de la phase aller.

Deux joueurs vont sauter le rendez-vous de cet après-midi : Mbarki et Machani en défense; deux autres sont encore incertains : Khénissi et Jouini en attaque. Aussi faut-il s’attendre à voir le staff technique aligner à une voir deux joueurs près la formation alignée deux semaines plus tôt à Kairouan. Chaalali sera reconduit sur le flanc droit de la défense,  Dhaouadi et Talbi occuperont l’axe du compartiment. Le staff technique « sang et or » ne peut se passer de Franck Kom qui a retrouvé la plénitude de ses moyens. La seule incertitude est à chercher du côté de Besseghaïer qui ferait partie de l’équipe rentrante.

Formation probable :

Jmel – Chaalali – Chemmam – Dhaouadi – Talbi – Coulibaly – Franck Kom – S. Sassi – Badri – Besseghaïer - Ben Youssef

Rafik BEN ARFA