Un parcours, jusque là, sans faute, à conforter - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 22 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
23
2018

EST.. Samedi, le «petit» derby de la capitale, au Bardo

Un parcours, jusque là, sans faute, à conforter

Jeudi 14 Décembre 2017
نسخة للطباعة

L’Espérance ST semle bien partie pour aller au bout de l’attente de ses responsables comme de ses supporters à savoir : conserver son titre de champion, reconquérir la coupe de Tunisie et faire oublier sa contre performance dans la dernière ligue africaine des clubs champions. Trois consécrations qui restent dans le point de mire de l’équipe de Bab Souika.

Bien partie dans le cours terme au vu de son parcours dans cette phase aller en ligue 1 en dépit de l’absence de quelques joueurs incontournables pour cause de blessures et suspensions outre cette campagne de déstabilisation dont a été victime l’entraîneur de l’équipe professionnelle.  Un parcours à conforter dans les deux rencontres qui lui restent à jouer samedi prochain contre le Stade Tunisien et une semaine plus tard devant le CS. Sfaxien son suivant immédiat au classement général.

Le doute persiste encore pour Khénissi et Jouini

A commencer par le « petit » derby de la capitale contre le Stade Tunisien, match finalement programmé au complexe Hédi Ennaïfer du Bardo. Le Stade Tunisien, version 2017-2018, a gagné en confiance au fil des matches, témoin son classement du moment : 6ème grâce à un bilan équilibré pour 4 victoires, autant de parités et 3 défaites en 11 matches. Pas mauvais pour une équipe qui vient de retrouver la ligue 1. Les « Sang et Or » de Tunis sont prévenus , ils auront fort à faire dans trois jours au Bardo d’autant plus que les joueurs de Mohamed Kouki se trouvent devant l’obligation de faire oublier le nul concédé devant le Stade Gabésien dans le cadre de la 13ème journée.

L’Espérance ST a repris les entraînements après les trois jours de répit accordés à la totalité de l’effectif. Seul Anis Ben Htira a continué à s’entrainer en solitaire avec l’accord du staff technique. Un Ben Htira déterminé à prouver qu’il n’a pas signé à l’Espérance pour faire de la figuration. 

L’effectif est, certes, au complet sur le terrain du complexe Hassan Belkhodja  mais sans l’implication dans les entraînements de Khénissi, Jouini, Rejeïbi et Ben Mohamed qui ont été soumis à des exercices spécifiques.

Flanc gauche : Châalali et Meskini en ballotage

Encore une fois, le staff technique aura à procéder avec une absence de taille, celle de Mbarki qui en aura pour six mois d’inactivité. En attendant à lui trouver un remplaçant, Faouzi Benzarti sera devant deux choix samedi prochain contre le Stade Tunisien : soit confirmer Chaalali sur le flanc droit de la défense, un rôle qu’il a superbement tenu contre la JS. Kairouan, soit de donner sa chance à Mohamed Amine Meskini. Sachant que le classico contre le CS. Sfaxien est pour très bientôt, le match contre les Stadistes du Bardo vient à point nommé pour aboutir au choix estimé le plus approprié.

Il n’y a pas que le flanc droit de la défense qui préoccupe le staff technique dans la mesure où le retour à la compétition de Taha Khénissi reste tributaire de l’accord du staff médical et des prédispositions du joueur. On verra plus clair après les séances d’entraînement de cet après-midi et de vendredi, séances auxquelles prendrait part Khénissi et éventuellement Jouini. Une certitude pour terminer : Besseghaïer sera titularisé d’entrée en jeu.

Rafik BEN ARFA

Mots-clés: