Mémoire du temps présent: Arabes et Musulmans, relisez Henry Kissenger et Machiavel.. Donald Trump n’a rien inventé ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

May.
27
2019

Mémoire

Mémoire du temps présent: Arabes et Musulmans, relisez Henry Kissenger et Machiavel.. Donald Trump n’a rien inventé !

Dimanche 10 Décembre 2017
نسخة للطباعة
Mémoire du temps présent: Arabes et Musulmans, relisez Henry Kissenger et Machiavel.. Donald Trump n’a rien inventé !

C’est bien connu que quand l’Amérique éternue, le monde a la grippe sauf que cette fois-ci, M. Trump, véritable « éléphant » dans un magasin de  porcelaine,  risque de tout casser  sur son passage, y compris, ce qui reste de la crédibilité des Etats-Unis dans le monde !

Ce que le président-milliardaire oublie, c’est qu’il n’est plus seul à manœuvrer ses porte-avions sur les mers du globe, qu’il n’est plus le seul à pouvoir balancer ses Tomahawk à partir des submersibles sous-marins et qu’il n’est plus  le seul à être maître de l’espace ! Mieux encore, son comportement désastreux pousse la plupart des « Alliés » traditionnels de l’Amérique à changer de bord, les uns en prenant le chemin de Moscou et les autres en prenant celui de la Chine, qui prend un volume de plus en plus ascendant au niveau économique et financier, mais militaire aussi.

Seuls les « Arabes » n’ont rien compris !

Ils se font mener par le bout du nez pour agir dans leurs propres  pays comme les « mandatés » de M. Trump et de l’Amérique qui perd la boussole.

Personne n’a retenu la leçon « Saddam Hussein » qui a été manipulé par les services spéciaux de la stratégie américaine pour faire la guerre à l’Iran et payer de sa vie cette erreur fatale et se faire prendre comme un vulgaire « malfrat » un jour d’Aïd mémorable.

Nous pensions que la subtilité et la finesse d’esprit saoudiennes n’avaient rien à voir avec l’engagement « brutal » et irréfléchi de l’Irak baâthiste et nationaliste arabe. Mais, il s’avère qu’ils ont été pris au piège  par l’Oncle Sam, tout comme Sddam Hussein, en livrant bataille irresponsable et non productive au Yémen et en déclarant une guerre psychologique désastreuse à l’Iran, pour bloquer justement la montée du Hezbollah en Syrie et servir les intérêts  tactiquo-stratégiques des américains et d’Israël.

Entre temps,  l’Arabie Saoudite a hypothéqué ses ressources pétrolières pour des décennies, et pour pouvoir  payer la « ferraille » américaine commandée à plusieurs  dizaines de milliards de dollars. Tout cela,  pour se retrouver  au banc des accusés puisque M.Trump lui-même a mis en garde l’Arabie-Saoudite et ses dirigeants, rien qu’hier,  sur « leurs erreurs et ce qu’ils commettent au Yémen » ! Qui peut dire mieux !

Désormais, il ne reste aux Saoudiens que de réviser, et dans la douleur, leur politique de dépendance absolue vis-à-vis de l’Amérique de M. Trump et de prendre à nouveau le chemin de Moscou, le sauveur de leur « ennemi » (qui n’est, en fait, que l’ennemi de l’Amérique et d’Israël), M. Bachar Al Assad, président de la Syrie libérée grâce à M. Poutine « le grand » !

Le Roi Salmène n’est pas né de la dernière pluie et il a compris le message,  bien qu’assez tardivement, puisque il a fait le déplacement à Moscou en personne, il y a à peine quelques semaines à la recherche  d’un nouvel équilibre.

La décision de M. Trump de transférer son Ambassade de Tel-Aviv à Al Qods,  Jérusalem, malgré son impact symbolique désastreux pour les Arabes et les Musulmans, aura été à notre humble avis, la meilleure thérapie à la léthargie de ce monde qui a perdu son âme, mais aussi ses moyens de puissance, pour le bon plaisir  de l’Amérique  depuis la fin de la 2ème guerre mondiale.Ce que nous vivons c’est un véritable tremblement de terre, qui va toucher et marquer profondément les deux milliards  de musulmans, soit deux habitants sur huit sur le globe !

Les plus proches de la culture libérale et civilisationnelle américaine parmi les peuples arabo-musulmans et surtout leurs élites, et les plus ouverts à un règlement pacifique du conflit israélo-palestinien, y compris la reconnaissance d’Israël sur les frontières de 1967 et même un peu plus, ont perdu toute confiance dans le rôle dit « médiateur » des Etats-Unis d’Amérique.

La blessure est tellement profonde et M. Trump n’apprécie pas à sa juste valeur la douleur ressentie dans les cœurs de ces 2 milliards de personnes, dont plus de 60% ont moins de 30 ans, que plus personne désormais n’aura un quelconque enthousiasme à percevoir l’Amérique comme « Amie » des peuples arabo-musulmans mutilés par cette décision hautement dommageable et gratuite.

Le temps est vraiment venu pour mettre les USA et leur président téméraire devant leurs responsabilités.

Aux Arabes et Musulmans de revoir l’équation de leurs « Alliances », car, l’évolution des équilibres planétaires contrairement aux apparences, leur est favorable.

L’Arabie-Saoudite, en tête, doit revoir sa copie et faire la paix avec l’Iran, pour ne pas être comme l’Irak et Saddam Hussein, dindon de la nouvelle farce américaine !

Si l’Amérique et Israël veulent faire la guerre à l’Iran, c’est leur affaire. Mais, le sang arabe et musulman ne doit pas couler pour cette cause qui n’est pas la sienne ! L’Arabie Saoudite, devrait réviser toute sa politique au Yémen et économiser ses ressources pour son développement et celui de ses frères arabes et musulmans au lieu de payer pour réduire le chômage chez M. Trump, qui n’aime pas les Arabes et les Musulmans.

Attention, le Roi Salmène et son fils héritier du trône devraient se rappeler les martyrs  de feu Saddam Hussein et feu Mouammar Kadhafi, lâchés par l’Amérique après les avoir  embourbés dans des guerres régionales absolument absurdes, qu’ils relisent les écrits de M. Henry Kissinger ! Ils comprendront que l’Amérique n’a « d’amis » que ceux qui servent ses intérêts et ceux qui s’inscrivent dans sa stratégie de grande puissance.

Encore une fois, je renvoie mes  chers lecteurs à Nicolas Machiavel qui, conseillant à son Prince Laurent de Médicis : « Sire, ne vous alliez jamais avec un plus puissant que vous, il finira par vous soumettre… » ! C’était en 1513 !

K.G

Articles liés