Etat de grâce ou absence de sens ? - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 18 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
18
2018

Première de l’«Ivresse des profondeurs » d’Imène Smaoui

Etat de grâce ou absence de sens ?

Vendredi 24 Novembre 2017
نسخة للطباعة

La salle du « 4è Art » a accueilli récemment le spectacle chorégraphique :  « Ivresse des profondeurs » dans une chorégraphie et une mise en scène d’Imène Smaoui. Produit par le Théâtre national tunisien, ce spectacle qui a été suivi par un nombreux public, réunissait une dizaine d’acteurs-danseurs et  nous a laissés sur notre faim.

Aussi bien au niveau du sens à dégager, qu’à celui de la recherche chorégraphique, l’« Ivresse des profondeurs » plongeait dans l’absurde et le non-sens. La volonté d’innover et de rechercher d’autres manières de s’exprimer a fini par donner naissance à un chantier ouvert sur toutes les éventualités pour finir en queue de poisson. Certes, il y avait les mouvements lents ou rapides des corps des danseurs et danseuses, leurs rencontres et séparations fortuites au milieu du désordre régnant sur la scène et sous une lumière constamment tamisée. Mais était-ce l’expression d’exister réellement dans un monde complexe et non sans maux que les personnages dégageaient ? Ils étaient libres dans leur manière de bouger pour occuper toute la scène,  feignant ressembler à des hommes de caverne. Mais ils étaient bloqués par un « on ne sait quoi. » Il fallait absolument deviner de quoi il s’agissait. Un metteur en scène de théâtre ou un chorégraphe ne donne pas de solutions, puisqu’il expose uniquement des faits parfois non-dits hors-scène. Mais l’énigme demeurait tout au long du spectacle chorégraphique. Un travail répétitif et un exercice de style de va-et vient. Il s’agissait, peut-être, comme indiqué sur le texte de présentation du spectacle, de « dévoiler la réalité complexe. » Mais rien ne filtrait. Il y avait peut-être l’ivresse, mais pas celle des profondeurs. Et nous croyons savoir qu’il s’agit d’un « Work in progress », alors, attendons voir la version définitive de ce travail.

Lotfi BEN KHELIFA