90% seulement du montant des pensions de novembre, mobilisés ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 15 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
16
2018

L’UGTT et la crise de la CNRPS

90% seulement du montant des pensions de novembre, mobilisés !

Jeudi 23 Novembre 2017
نسخة للطباعة
90% seulement du montant des pensions de novembre, mobilisés !

Les clignotants virent au rouge au sein de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNRPS). Le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a confirmé, hier, les déclarations du secrétaire général-adjoint de l’organisation chargé de la couverture sociale, Abdelkarim Jrad, selon lesquelles la CNRPS n'a plus de revenus suffisants pour payer les pensions de ce mois.

«Les déclarations d’Abdelkarim Jrad sont justes.  La CNRPS est en train de  recourir au rafistolage pour continuer à verser les pensions de retraite», a souligné M. Tabboubi sur les ondes de Shems FM.

 «Je souhaite interroger le ministre qui a assuré que les pensions seront versées dans les délais sur l’origine des pensions versées récemment aux agents qui exercent dans les mosquées», a-t-il ajouté, avant de préciser que ces fonds étaient au départ destinées au paiement d’autres fonctionnaires.

Selon des sources dignes de foi au sein de l’UGTT, la CNRPS n’a réussi, à ce jour, à mobiliser que 90% seulement du montant global nécessaire au versement des pensions de l’ensemble des affiliés à la caisse qui couvre les fonctionnaires.

Le secrétaire général-adjoint de la centrale syndicale chargé de la couverture sociale avait dressé mardi  dressé un constat alarmant sur la situation des caisses sociales et plus particulièrement de la CNRPS.

Selon lui,  cette caisse se trouve dans une situation très délicate puisqu’elle est amenée à verser des sommes colossales alors que les cotisations mensuelles des salariés qui constituent sa seule source de revenus baissent inexorablement.

Le ministre-conseiller auprès du chef du gouvernement chargé du suivi des réformes majeures, Taoufik Rajhi, a cependant estimé que le constat du responsable syndical est exagéré. «L'État est le garant de la CNRPS», a-t-il assuré en indiquant que les pensions de la retraites seront versées dans les délais habituels durant les mois de novembre et de décembre.

M. Rajhi a également expliqué que le creusement du déficit de la CNRPS s’explique par l'adoption récente d’une loi qui ne permet plus à cette caisses de recevoir les cotisations destinées à la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM).

Le directeur général de la sécurité sociale au ministère des Affaires sociales, Kamel Maddouri,  avait révélé dans une déclaration accordée la semaine écoulée qu’un accord a été conclu entre le Gouvernement et l’UGTT sur le relèvement de l’âge du départ à la retraite.

D’après lui, les salariés du secteur public qui auront atteint l’âge de 60 ans en 2019 partiront à la retraite après une année tandis que ceux qui auront 60 ans en 2020 partiront à la retraite après deux ans et ont le droit de continuer à travailler, un an, deux ou trois ans supplémentaires pour atteindre 65 ans.

Il a, aussi, indiqué que l’augmentation de l’âge du départ à la retraite touchera tous les corps de métier dans le secteur public.  Pour les corps actifs  (douane, armée, agents de police) dont l’âge du départ à la retraite est fixé à 40, 55 ou 57 ainsi sera porté à 42, 57 ou 59 ans avec la possibilité de poursuivre le travail trois ans supplémentaires pour ceux qui le souhaitent.

Le secrétaire général de l’UGTT a  cependant démenti dans une allocution prononcée mardi à l’occasion de la commémoration du 67ème anniversaire des événements d'Enfidha cet accord, indiquant que  son organisation a sa propre vision sur cette question. Il fait savoir dans ce cadre  que  l’UGTT plaide pour la mise en œuvre d’un paquet de mesures complet basé sur le partage des charges entre les patrons, les travailleurs et le gouvernement pour sauver les caisses sociales.

Le déficit des caisses sociales s’explique essentiellement par les mutations démographiques qu’a connues la Tunisie au cours des dernières décennies,  notamment le vieillissement de la population et la hausse de l’espérance de vie. D’après des statistiques officielles, le taux des personnes âgées de plus de 60 ans est passé de 5,5% en 1966 à 12% actuellement, et il devrait atteindre 18,2% en 2030. L’espérance de vie à la naissance est, quant à elle, passée de 51, ans en 1966 à 75,1% en 2015. Elle devrait atteindre 77 ans en 2030. 

Walid KHEFIFI 

Mots-clés: