En médiocratie… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 20 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
20
2018

Chronique

En médiocratie…

Jeudi 23 Novembre 2017
نسخة للطباعة

C’est tout un exercice, de parvenir à s’élever à son niveau d’incompétence ! De haute voltige qui plus est mais il n’y a pas de souci : à ce niveau-là, sous nos douces latitudes, l’on assure avec une rare célérité ! Et une conscience professionnelle qui force l’admiration puisque tous ceux qui s’astreignent à atteindre, et le plus tôt sera le mieux, leurs seuils d’incompétence, ne lésinent pas sur les efforts et font preuve d’une persévérance à toute épreuve pour y arriver. 

Et gare à celui, ou à celle, qui cherchera à leur barrer le chemin, dans leur ascension programmée. Et autoproclamée. Laquelle doit être fulgurante ! A la mesure de leur incompétence. 

Un sport national ? Toutes proportions gardées, comme cela va de soi, il convient d’avouer que le fameux «Principe de Peter», largement éprouvée intra-muros, a eu le temps d’essaimer, et de faire son lit en médiocratie où il s’est trouvé comme un coq en pâte. Battant en brèche, avec une facilité déconcertante, son concurrent direct, et bien mal loti : dame compétence.

Celle-ci, du coup, avance de guingois, désemparée et perdue, avec la démarche d’une reine en exil qui souffre d’être devenue apatride dans son propre foyer, et n’a toujours pas su épouser la nouvelle règle du jeu pour réussir à retrouver son trône. 

Il lui faudra un sacré coup de pouce sur la question ! Est-ce que l’injonction du Chef du gouvernement avant-hier à l’ARP y suffira ? Pour inverser la tendance, pour que la compétence prenne le pas sur la médiocrité, il faudra baliser, et par le bas et par le haut. Car le processus de démolition généralisée a gagné du terrain. A toutes les échelles. Pour le contrer, il faudra persévérer. Au Karcher s’il le faut, comme dirait l’autre… A la guerre comme à la guerre…

Samia HARRAR