Youssef Chahed détrône Béji Caïd Essebsi dans les intentions de vote pour la présidentielle - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 15 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
16
2018

Baromètre politique

Youssef Chahed détrône Béji Caïd Essebsi dans les intentions de vote pour la présidentielle

Mardi 21 Novembre 2017
نسخة للطباعة

Le cabinet de sondage EMRHOD Consulting a réalisé une nouvelle enquête intitulée «Le Baromètre politique d’Emrhod Consulting/ Novembre 2017» exclusivement pour le compte du groupe de presse Dar Assabah.

Cette enquête est le fruit d’un accord de partenariat conclu entre EMRHOD Consulting, qui est un membre des prestigieux réseaux de  cabinets  d’étude de marché ESOMAR et WiN, et notre groupe. 

Pour cette nouvelle vague, EMRHOD a interrogé 1054  personnes, par téléphone dans les 24 gouvernorats (zones urbaines et rurales).

La marge d’erreur est de +/- 3%.

Voici les résultats détaillés de l’enquête  réalisée entre le 12 et le 15 novembre 2017  auprès d’un échantillon représentatif de la population Tunisienne en âge de voter (18 ans et plus). 

 

Compte rendu de Walid KHEFIFI 

 

 

Evaluation du travail du président de la République

Question: Comment jugez vous le travail du Président de la République, vous êtes très satisfait, plutôt satisfait, plutôt insatisfait ou pas du tout satisfait ?

 

Entre le 12 et le 15 novembre, 32% des personnes sondées se sont déclarées satisfaites ou plutôt satisfaites du travail président de la République contre 36% en septembre, 39,5% en juillet, 32,8% en mai, 33,2% en avril et  34,4%. Le Chef de l’Etat perd ainsi 4 points  par rapport au mois de septembre dernier. Selon les observateurs, cette baisse s’explique, entre autres, par le fait que le locataire du Palais de Carthage ait signé et promulgué la très controversée loi sur la réconciliation administrative. L’opposition et plusieurs ONG ont jugé  que cette loi va «encourager l’impunité». Des députés avaient déposé un recours contre la loi auprès de l’Instance provisoire du contrôle de la constitutionnalité des lois (IPCCL). Mais cette dernière n’est pas parvenue à atteindre une majorité absolue pour trancher sur le sujet, et a laissé la décision au président de la République. 

Aux yeux d’une partie de l’opinion publique, le Chef de l’Etat a aussi cautionné l’alliance entre Nidaâ Tounes, le parti qu’il a foncé en 2012, le mouvement Ennahdha et l’Union Patriotique Libre (UPL), en recevant Slim Riahi au Palais de Carthage. Par ailleurs, peu d’avancées concrètes ont été enregistrées en ce qui concerne son initiative relative à l’égalité dans l’héritage annoncée le 13 août dernier.

 

Evaluation du travail du Chef du gouvernement

 

Question: Comment jugez vous le travail du chef du Gouvernement, vous êtes très satisfait, plutôt satisfait, plutôt insatisfait ou pas du tout satisfait ?

 

49,4% des sondés se déclarent très satisfaits ou satisfaits du travail de Youssef Chahed en novembre contre 48,2% septembre, 54,4% en juillet 2017, 39,6% en mai dernier, 37,4% en avril et 39,1% en mars. Le Chef du gouvernement gagne ainsi 1,2 point comparativement au mois de septembre, quand sa côte de popularité a grimpé dans le sillage du lancement de la guerre contre la corruption.  M. Chahed continue de récolter les dividendes politiques de la guerre contre la corruption et surfe aussi sur l’écho favorable de la campagne de lutte contre la spéculation lancé tout récemment dans le sillage d’une visite inopinée au marché du gros. 

 

Popularité des leaders et des partis politiques

 

Pour la première fois depuis son élection, l’actuel président de la République Béji Caïd Essebsi s’est s’est laissé distancer dans les intentions de vote. C’est le Chef du gouvernement Youssef Chahed qui passe en tête des intentions de vote avec 12,8% en ce mois de novembre contre 10,40% en septembre et 7,7% en juillet. Le jeune quadragénaire continue ainsi à récolter les dividendes de la guerre contre la corruption et de ses efforts visant à lutter contre la cherté de la vie. 

Le chef de l’Etat occupe le deuxième rang, avec 8,1% des intentions de vote contre 11% en septembre. Il se place néanmoins devant son rival au deuxième tour de la présidentielle de 2014, Moncef Marzouki (7,7% des intentions de vote). Ce dernier semble revenir sous les feux de la rampe après avoir été empêché, fin octobre, d’accéder à une radio privée à Monastir et en raison de ses critiques acerbes contre l’actuelle équipe au pouvoir.

Avec 5,8% des intentions de vote, Safi Saïd occupe la quatrième place, devant Samia Abbou (5%), Mohamed Abbou (4,1%), Hamma Hammami (3,5%), Néji Jalloul (3,1%), Rached Ghannouchi (2,3%), Mohsen Marzouk (1,2%), Slim Riahi (1%) et Hachemi Hamdi (1%) 

 

Pour quel parti politique voteriez-vous si des élections se tiendraient demain ? 

 

Nidaâ Tounes reste en tête des intentions de vote avec 12,8% en ce mois de novembre contre 17,7% en septembre, perdant ainsi 4,9 points.

Le mouvementa Ennahdha  recule fortement lui aussi, pour ne récolter que 8,4% des voix  contre 11,2% en septembre. Les deux partis seraient notamment en train de payer les pots cassés de leurs positions relatives à la loi sur la réconciliation administrative.

Le Front populaire gagne 1,1 point de pourcentage par rapport à  septembre et récolte 5,6% des intentions de vote.

Avec 5,4%, le courant démocratique arrive en quatrième position. Le Parti de Mohamed Abbou gagne 2 points par rapport au mois de septembre et se place devant Harak Tounes (3,4%), Afek Tounes (1,2%), Al Joumhouri (1%), Machrou Tounes (1%) et Al Massar (0,8%).

 

Indice de la menace terroriste

 

Question : A votre avis, la menace de terrorisme en Tunisie est très élevée, élevée, faible ou très faible ?

 

Le pourcentage cumulé des personnes qui trouvent la menace terroriste très élevée ou élevée s’est établi à 29,2%  en ce mois de novembre contre  21% en septembre, 14,1% en juillet et 18,6% en mai. La hausse de l’indice s’explique par les récente attaque au couteau ayant coûté la vie à un agent de la police au Bardo. 

 

Indice de l’espoir économique:

 

Question : Vous pensez que la situation économique du pays est en train de s’améliorer ou de se dégrader ?

 

En ce mois de novembre, 24,4% des personnes sondées estiment que la que la situation économique du pays est en train de s’améliorer contre 24,1% en septembre, 26,5% en juillet  et 28,1% en mai.

65,7% des personnes interrogées pensent que la situation économique du pays est en train de se dégrader contre 64% en septembre, 63% en juillet e 57% en mai.

 

Indice de la liberté d’expression:

 

Question: L’un des grands acquis de la révolution est la liberté d’expression. Pensez-vous, que cette liberté d’expression est aujourd’hui fortement menacée, relativement menacée ou n’est pas menacée ?

47,8% des sondés trouvent que la liberté d’expression est menacée en en novembre contre 38,8% en septembre, 33,8% en juillet et 37,7% en mai. 

 

Indice de la perception de la corruption :

 

Question: Vous pensez que le phénomène de la corruption est en train d’évoluer, de régresser ou de se stabiliser ?

 

63,3% des personnes interrogées pensent que la corruption est en train d’évoluer en ce mois de novembre contre 62,3% en septembre. 19,1% estiment pensent que ce phénomène est en train de se stabiliser contre 14,7% en septembre. 11,1% estiment qu’il est en train de régresser contre 16% en septembre. 6,3% des sondés ne se prononcent pas à ce sujet.  

 

Optimisme & pessimisme des Tunisiens: 

 

Question: Etes vous plutôt optimiste ou pessimiste pour les prochains jours?

 

56,8% des personnes interrogées se déclarent optimistes pour les prochains jours en ce mois de novembre contre 56,4% en septembre, 79,4% en juillet, 65,3% en mai, 56,2 en  avril, 58,4% en mars et 61,2%  en décembre 2016. La légère hausse du taux d’optimisme s’expliquerait principalement par des signes de reprise économique. 

 

39,9% des sondés se disent pessimistes pour les prochains jours entre le 12 et le 15 novembre contre 29,9% en septembre, 15,8%  en juillet 29,7% en mai, 31% avril et 31,6% en décembre 2016.