Le CA difficilement face à l’USBG - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 17 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
18
2018

CA

Le CA difficilement face à l’USBG

Dimanche 19 Novembre 2017
نسخة للطباعة
• Simone: «Le rendement est étroitement lié à la conjoncture» - • Sellimi: «L’égalisation clubiste nous a été fatale»
Le  CA difficilement face à l’USBG

Le match CA-USBG ne fut pas un modèle du genre. Il ne fut pas non plus ennuyeux avec à l’arrivée une victoire clubiste et une énième défaite de l’USBG. Les quelques présents ont eu la possibilité de voir trois buts et quelques belles actions des deux côtés, mais sur l’ensemble du match, ce fut surtout un manque de rythme évident des deux côtés et surtout des jambes lourdes empêchant les 22 acteurs de cette rencontre d’aller jusqu’au bout de leurs intentions.En sommes, nous avons assisté à un match de début de saison entre deux clubs confrontés à des problèmes de tous genres. Il fallait surtout s’imposer pour sortir un peu de cette mauvaise passe. Pour ce qui de la manière, il faudra attendre encore un peu. L’entraîneur du Club Africain l’a confirmé après la rencontre en rappelant que le club traverse une période des plus difficiles et que le contexte actuelle n’est pas propice pour bien jouer au football et convaincre : « je suis satisfait du résultat. On travaille dans la tempête  et c’est quotidien. Le rendement est étroitement loin à la situation à l’intérieur et autour du club. Il nous manque la sérénité. Les gens ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle nous travaillons. Il ne faut pas s’attendre à un football exceptionnel. Tout ceci fait que je sois content du résultat final de ce match ».

Saber Khélifa a pratiquement tenu les mêmes propos et estime que ce qui compte le plus pour le moment, c’est la victoire. Il admet que le groupe ne va pas bien, du moins sur le plan mental, et rappelle que l’élimination en coupe de la CAF en demi-finale, a fait beaucoup de mal au Club et surtout aux joueurs : « ce sont trois points très importants que l’on vient de gagner. On savait que ça n’allait pas être facile et c’est bien d’avoir remporté ce match après une période un peu agitée. Nous autres joueurs, nous nous sommes parlé et nous savions que cette rencontre pourrait conditionner le reste du parcours. On a fait l’essentiel et c’est ce qui compte le plus. Les prochains matches seront aussi difficiles. On ne se préoccupe pas trop de la manière. On doit travailler davantage pour progresser et surtout pour sortir de cette mauvaise passe. Il faut savoir que la défaite en demi-finale de la coupe de la CAF nous a fait beaucoup de mal et il faut engranger les points et les victoires pour oublier et passer à autre chose. Pour revenir au match, j’estime que l’égalisation avant la mi-temps nous a permis de l’emporter ».

En ce qui concerne l’USBG, que des remords de la part de Samir Sellimi qui regrette l’attitude de ses joueurs en deuxième période. Ils se sont repliés et n’ont plus pensé à s’imposer, mais surtout à conserver le point du match nul. Il reproche surtout à ses joueurs le fait d’avoir encaissé un but à quelques secondes de la fin de la première mi-temps et une minute après le but marqué. C’est d’ailleurs le tournant du match : « Nous avons fait une bonne première mi-temps. Nous avons préparé ce qu’il faut pour la deuxième. J’ai même prévu la rentrée de Ben Yahia à la place d’Annabila. Malheureusement, mes joueurs se sont repliés en seconde période et ce manque d’expérience et d’ambitions nous a coûtés cher. En plus la valeur des individualités clubistes a fait la différence. Ceci étant, j’estime qu’ils ont produit un bon football par moments et je tiens à leur dire que c’est encore jouable et que tout est possible. On doit y croire, à commencer par le prochain match qui ne sera pas facile face au Club Sportif Sfaxien. On doit travailler et je tiens à dire que je compose avec ce que j’ai. Pour revenir au match, j’estime que l’égalisation clubiste à quelques secondes de la fin de la première mi-temps nous a été préjudiciable».

On notera que les deux équipes ont un point en commun, celui d’avoir à disputer deux matches difficiles lors de la prochaine journée. Les clubistes seront confrontés au CAB alors que l’USBG aura du mal à se défaire du CSS…

Mourad AYARI

Mots-clés: