"Savoir Savoir", manifestation de la religiosité en Tunisie: Les pendules de l'historicité des religions remise à l’heure? - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 20 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
21
2018

"Savoir Savoir"

"Savoir Savoir", manifestation de la religiosité en Tunisie: Les pendules de l'historicité des religions remise à l’heure?

Dimanche 19 Novembre 2017
نسخة للطباعة
"Savoir Savoir", manifestation de la religiosité en Tunisie: Les pendules de l'historicité des religions remise à l’heure?

En collaboration avec l’Institut de recherches sur les religions et l’Heinrich Böll Stiftung Afrique du Nord,  l'Association Zanoobya pour l'Art et la Créativité au service du Développement Durable organise l’événement "Savoir Savoir", manifestations de la religiosité en Tunisie. Une manifestation qui se résume en une série de conférences qui seront tenues tous les troisièmes mardis de chaque mois et ce à partir du 21 novembre 2017 jusqu’au 19 juin 2018 de 18 à 20h à El Teatro. Au cours de cet entretien, la présidente de l’Association Zanoobya nous explique les principes, les objectifs et l’esprit de cet événement.

• Le Temps : "Savoir Savoir" est une manifestation à thème religieux, vous qui êtes une artiste et une activiste ayant toujours défendu la laïcité, comment expliquez-vous le choix de cette manifestation?

Zeineb Farhat: Ce que je veux expliquer c’est que "Savoir Savoir" approche l'historicité des religions; des religions qui représentent une donnée culturelle extrêmement importante dans la vie des peuples. Etre laïc ne veut pas dire être ignorant et fier de l'être

• Depuis le 14 janvier 2011, nous avons eu droit à une multitude d’actions religieuses – indépendamment de leur nature réelle – de la part de ceux qui se présentent comme étant "spécialistes" en cette matière. Quelle nouveauté proposez-vous aujourd’hui ?

Oh, ce bafouement de la Religion depuis le 14 Janvier 2011 où un inculte petit commerçant se la joue Daïa (prêcheur) en bafouant et la religion et les libertés publiques et privées.  Durant ces sept dernières années, tout un chacun jette une chéchia sur la tête et un "Chache" sur les épaules et se fait appeler "Cheikh Islam"...où au nom aussi de la religion, des appels au meurtre pour apothécie ont été et continuent d’être lancés...où des brigades dites de salut moral ont sévi en agressant femmes et hommes et cafés et bars etc...où le Jihad était prôné par les Imams. Tout cela sans parler bien entendu au virement total des fondements de la société tunisienne comme la monogamie et le mariage des mineures etc... Les médias investis par les islamistes ont mis en avant ces énergumènes incultes et pervers car ils se vendaient comme " "craignant Allah" et face à des savant.es, ils balbutiaient car ils ne possèdent ni la Religion, ni le Coran, ni les bases mêmes de la langue arabe! ‘Savoir Savoir’ remet à l'heure les pendules de l'Histoire des Religions, de leur codes et rituels, de leurs signifiés profonds par une lecture de savant.es possédant les outils pour le faire. 

• "Savoir Savoir" ambitionne donc de remettre les pendules à l’heure ?

C'est notre devoir, en tant que société civile progressiste et laïque indépendante que de mettre à la disposition de toutes et de tous, un savoir scientifique et clair afin que revienne à l'esprit et en pratique cette citation tunisienne avec laquelle nous avons grandie:

 ميمونة تعرف ربي و ربي يعرف ميمونة … C'est à faire en communion totale avec Dieu, sans intermédiaires "affreux, sales et méchants"! Par la diffusion de ces conférences bien enregistrées à travers les espaces culturels privés et publics pour installer des débats après avec leurs publics et surtout le jeune public. Nous œuvrerons aussi à ce que cette matière soit diffusée à travers les différents organes médiatiques mais aussi à travers les réseaux sociaux. A la fin de ces conférences, un livre sera publié portant les thèmes traités avec leurs bibliographies. Notre souhait est d’offrir à notre assistance une alternative pour une pensée rationnelle sur les religions.

 

Salma BOURAOUI