Match satisfaisant, parité équitable - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
19
2018

USMo - CAB (1-1)

Match satisfaisant, parité équitable

Samedi 18 Novembre 2017
نسخة للطباعة

Stade Ben Jannet à Monastir
Match en nocturne
Public très nombreux
Temps froid
Vent léger
Pelouse en assez bon état
Arbitrage : Mokhtar Dabous.
Buts : F. Belarbi (60’) pour le CAB, M. Belehsine (71’) pour l’USM
Avertissements : F. Belarbi, H. Yaken, A. Cissé (CAB)
Formations
US Monastir : M. Bdiri – F. Ben Romdhane – H. Sdiri – F. Timoumi (M. Belehsine) – W. Hichri - Z. Machmoum – P. Gbala – E. Sabahi – R. Kabou – H. Essifi (A. Ben Romdhane) – Z. Soussi (T. Anan).  
CA Bizertin : K. Thamri – H. Yaken – A. Cissé – M. Ressaïssi – S. Mejri – H. Jlassi – B. Saïdani - F. Belarbi (C. Ben Ammar) – J. Hamdouni (N. Jendoubi) – B. Wattara  -  Z. Ounelli (F. Ben Choug).

Entre deux équipes en nette progression avec des résultats probants et un classement tout à leur honneur, l’US Monastir et le CA Bizertin ont abordé leur rencontre sous le signe de la confirmation. L’USM sur son terrain voulait s’offrir une troisième victoire consécutive, le CAB sous la conduite d’un nouveau staff technique conduit par l’adjoint Walid Ben Thabet après le départ de Lassaâd Dridi à Sfax, mais les deux équipes avaient un point commun, celui d’occuper ensemble la seconde place au classement général.
L’USM a abordé cette rencontre en l’absence de trois de ses meilleurs éléments, à savoir Menaâ Belehsine, Hassen Messaâdi et Mejdi Mosrati, alors que le CAB s’est présenté avec son équipe type.
Les deux équipes n’ont pas mis beaucoup de temps pour rentrer dans le vif du sujet et c’est le bizertin Habib Yaken qui a donné le ton par u n tir qui a manqué de précision. La réaction des locaux est venue des pieds de Rafik Kabou sans parvenir à tromper le gardien Thamri.  Pendant plus d’un quart d’heure, le rythme était assez élevé et Bdiri a fait valoir son savoir-faire pour détourner un tir appuyé de Jlassi à la 18ème minute.
Au fil des minutes, le jeu se concentra au milieu du terrain avec une bonne organisation des deux équipes qui ont fermé les espaces réduisant ainsi les chances de trouver la faille, et même lorsque Hichem Essifi s’est retrouvé seul devant Thamri, a été vite rattrapé par Ressaïssi pour l’empêcher de conclure (30’).
La première mi-temps autant elle a été disputée, autant elle a manqué d’occasions pour les deux équipes qui ont présenté un jeu ouvert mais ont également donné beaucoup d’importance à l’application tactique, avec un avantage pour le CAB qui a prouvé durant cette période que son intention était bien la victoire.
La seconde mi-temps a débuté avec un vent favorable à l’USM, mais la prudence était évidente des deux bords et ni l’USM ni le CAB ne voulait prendre des risques et se découvrir pour consolider le compartiment offensif. Et du coup, seules les tentatives personnelles faisaient vibrer les spectateurs à l’instar du slalom de Jassem Khaloufi ponctué par un tir à raz de terre qui n’a pas fait trembler Makram Bdiri (57’) , ou l’incursion de Hichem Essifi arrêté à temps par Seddik Mejri un minute après.
Face à cette indigence offensive, Skander Kasri a fait appel à Tidjani Anan à la place de Soussi, mais ce changement a été accompagné d’un but du côté du CAB, lorsque Firas Belarbi en embuscade reprend en force une seconde balle et ouvre la marque en faveur du CAB (60’). Ce but a été suivi par un second changement dans les rangs de l’USM avec la rentrée de Manaâ Belehsine. Un coaching réussi, puisque Belehsine à peine rentré sur le terrain, est parvenu à reprendre une balle mal négocié par les défenseurs bizertins pour remettre les deux équipes à égalité (71’).
Remis en confiance par cette égalisation, les joueurs locaux ont pesé lourdement sur le bloc défensif bizertin qui a décroché d’un cran pour faire face à la furia adverse, et l’entraîneur cabiste a fait appel à deux joueurs frais, Ben Choug et Ben Ammar pour donner une nouvelle impulsion au compartiment offensif, alors que Hichem Essifi a cédé sa place au cadet des Ben Romdhane, Ala injecté à la pointe de l’attaque. Mais ces changements n’allaient rien apporter de nouveau et c’est sur une parité équitable que prend fin cette soirée footballistique.

M.R