Cela s’est passé à Métlaoui.. Débordements injustifiés et injustifiables ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
14
2018

Billet

Cela s’est passé à Métlaoui.. Débordements injustifiés et injustifiables !

Samedi 18 Novembre 2017
نسخة للطباعة

Voir le bout du tunnel au niveau des débordements dans les stades n’est pas pour demain et ce, en dépit des efforts entrepris par la Tutelle comme par la fédération tunisienne de football pour calmer les esprits et donner au sport national sa véritable vocation. Ce qui s’est passé jeudi dans sur le terrain, dans les couloirs menant aux vestiaires et dans l’enceinte du stade de Métlaoui est inexcusable, injustifié.
      La situation est d’autant plus grave dans la mesure où responsables (pas tous), joueurs et supporters y ont sérieusement contribué. Circonstances atténuantes diriez-vous ? Pas tout à fait. Une première certitude :  personne, parmi les présents, n’avance le moindre doute dans la victoire finale de l’Espérance ST. Autre certitude : assisté par deux juges ligne totalement hors du coup, l’arbitre Maher Harabi en a rajouté, un tant soit peu, accumulant les fautes d’appréciation. Toujours est-il que le penalty accordé à l’Espérance ST  pour faute de main dans la surface de réparation était visible à l’œil nu, donc sanction justifiée. Epiloguer sur un but (le 3ème pour les « Sang et Or » de Tunis) accordé dans le temps ayant dépassé les deux minutes du temps de récupération est superflu dans la mesure où la défaite des Miniers était consommée en dépit d’une seconde mi-temps qu’ils contrôlée dans sa quasi-totalité.
     Alors comment expliquer cette série de dépassements qui portent un fort préjudice à une équipe de l’ES. Métlaoui à l’avant-garde du football dans la région. Cela a commencé dans les vestiaires avec le refus de reprendre le jeu, côté équipe locale, et le jet de divers projectiles sur le terrain. Plus grave encore : comment expliquer l’intrusion de supposés supporters sur le terrain pour… aller menacer le corps arbitral bouteille d’eau pleine à la main ?    
    Notre sport national n’a point besoin de semblables comportements après la qualification de notre Equipe nationale au prochain Mondial de Russie et les deux sacres africains en basketball et en volleyball. Nous craignons que notre appel consistant à revoir à la hausse le nombre de supporters dans les stades  risque fort de s’avérer vain.

 

Rafik BEN ARFA