C’était donc le Mossad ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 14 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
16
2018

Chronique

C’était donc le Mossad !

Samedi 18 Novembre 2017
نسخة للطباعة

Ces messieurs-dames font comme chez eux. Et contrairement à ce que vous pourriez croire, ils n’oublient jamais qu’ils sont chez vous. Polis, bienséants, avenants et discrets, ils s’avancent toujours à pas feutrés pour ne pas gêner le voisinage, sourient aux enfants dans la rue, aident une vieille dame à traverser le carrefour par temps de trafic nourri, et se fondent dans le paysage à la manière d’un caméléon qui fait sa sieste, toujours un œil ouvert et l’autre fixé sur sa cible. Sans la quitter du regard.
C’est pour dire ! Le roupillon, ce sera pour plus tard. Lorsque l’oiseau se sera envolé. Jamais en retard, jamais en avance. A l’heure juste. Il ne faut pas croire, mais c’est un métier ! Toujours plusieurs cordes à son arc. Et dans sa besace, de quoi tenir jusqu’à la relève de la garde rapprochée.
Parce que chez ces messieurs-dames, illustres cousinages de la « Haganah », un agent en transit en cache toujours un autre. On ne sait jamais : des fois qu’il aurait besoin d’un coup de main…
Pour autant, sommes nous à ce point aveugles et sourds, sur ce qui se passe dans le pays, y compris à l’intérieur de nos propres demeures, pour que ces gentils énergumènes puissent avoir toute latitude, de pister, et ensuite d’éliminer, sans avoir l’air d’y toucher, un ennemi potentiel qu’ils auraient pourchassé, jusque sous nos latitudes, avant de partir à l’anglaise sans autre forme de procès ? Pourquoi l’arroseur n’a pas été arrosé ? Et si l’arrosé lui-même était avant tout arroseur ?

Samia HARRAR