Attitudes rebelles et combatives - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 26 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
27
2018

Exposition « Liberté et émotions » d’Anissa Mansour à la galerie Hédi Turki

Attitudes rebelles et combatives

Vendredi 17 Novembre 2017
نسخة للطباعة

La galerie Hédi Turki à Sidi Bou Saïd offre ses cimaises et jusqu’au 21 novembre à l’exposition de peintures de la jeune artiste Anissa Mansour.  Placée sous le thème de : « Liberté et émotions », cette exposition nous donne l’opportunité de découvrir un nouveau  talent. 

Avec une trentaine d’œuvres récentes, cette plasticienne autodidacte, comme elle nous l’a révélé lors du vernissage, fait ressurgir, à travers plusieurs travaux,   le côté rebelle et combatif de la femme. Cela se traduit dans les expressions des visages d’Eve, son accoutrement, son intimité et son corps dénudé  explosant de beauté. Le goût de la liberté est exprimé avec un penchant vers la sérénité et l’innocence, comme dans l’œuvre représentant « La petite  paysanne.» L’artiste en herbe et en puissance, qui accomplit un travail respectable, peint ses personnages avec beaucoup de sincérité. Anissa Mansour persiste et signe sans hésitation avec sa palette vagabonde. Ses œuvres font ressurgir une maîtrise parfaite de l’art de peindre et de créer en filigrane. Elle semble s’attacher à une expression figurative par le biais de représentations de lieux et de scènes, comme dans les tableaux représentant : « La Médina », la ville de Hergla, le « Bled Arbi », les paysages et particulièrement à travers un cheval au galop dans la nature. Une image significative d’une aspiration à une liberté totale. Anissa Mansour dépasse le côté figuratif « classique » pour nous surprendre par ses envolées joyeuses dans la création et la représentation pour gagner le pallier de la peinture libre. Au thème de la liberté s’ajoute et s’impose à la plasticienne celui des émotions. Des états d’âmes et des coups de cœur pour des lieux et des scènes. Et c’est le côté émotionnel qui l’emporte à travers la multitude de tableaux exposés et qui la touchent infiniment. Une exposition qui mérite le détour.

Lotfi BEN KHELIFA