Hommage à Moncef Denguezli - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

Galerie Elbirou - Sousse

Hommage à Moncef Denguezli

Vendredi 17 Novembre 2017
نسخة للطباعة

Disparu en novembre 2016, Moncef Denguezli est au centre d'un hommage qui se déroule jusqu'au 3 décembre à la galerie Elbirou à Sousse. Médecin, artiste et écrivain, Moncef Denguezli est salué à travers une exposition et la publication d'un livre posthume intitulé "Hagui l'innomé, son Sousse familier". Un remarquable travail de mémoire et de reconnaissance d'un médecin humaniste doublé d'un artiste de talent...

Membre d'honneur de la section de Sousse de l'Union des artistes plasticiens, Moncef Denguezli avait fondé en 1996 la galerie Rakoua et y avait accueilli de nombreux artistes. Versé dans le domaine de la photographie, passionné par les applications numériques et les recherches infographiques, Denguezli avait une touche très particulière et n'avait pas son pareil pour recréer paysages naturels et monuments soussiens à partir de son imaginaire et des possibilités ouvertes par l'ère digitale.

Une collection de ses oeuvres est actuellement exposée à la galerie Elbirou qui lui rend un vibrant hommage en accueillant cette rétrospective. 

Photos amoureuses de la ville de Sousse

Deux grands volets structurent cette collection d'une vie justement présentée sous l'intitulé: "Un clic, une image, une vie". D'une part, les oeuvres photographiques reviennent sur le patrimoine monumental de Sousse et les paysages naturels de la région. Denguezli y offre de nombreuses perspectives sur les architectures et le patrimoine soussiens. Des monuments islamiques aux contrastes de la médina, le regard découvre les reflets d'une passion et la quintessence d'une recherche sur une ville revisitée dans ses détails les plus intimes.

L'exposition semble d'ailleurs prolonger un ouvrage que l'artiste disparu avait publié en 2007 et dans lequel il racontait cette même ville qui a toujours occupé ses pensées et son projet artistique. Intitulé "Sousse, perle du Sahel entre l'olivier et la mer", cet album constitue toujours une source documentaire incontournable mariant les photographies de Moncef Denguezli et ses textes. Dans les recherches photographiques de Denguezli, le second versant est constitué par les travaux infographiques qui forment le second axe de cette rétrospective. Paysages naturels, portraits et scènes du quotidien sont revus à l'aune du numérique, traités selon une infographie dont le photographe et ses logiciels ont le secret. Il en découle un regard alternatif, tout en distorsions et en décalages. Les deux dimensions de l'exposition se conjuguent pour révéler la profondeur du regard de Denguezli et sa capacité innée à faire revivre Sousse entre ombres et lumières, entre réalité virtuelle et rêves d'artiste.

Les pérégrinations de Hagui l'innommé

Cette exposition qui se poursuit jusqu'au 3 décembre sera également l'occasion de la parution d'un nouvel ouvrage du docteur Denguezli, publié à titre posthume. Intitulé "Hagui l'innommé, son Sousse familier", ce livre sera présenté le samedi 18 novembre à 15h à la galerie Elbirou par Anouar El Fani, par ailleurs auteur de la préface de ce livre. Illustré par les photographies de Denguezli, cet ouvrage suit les pas d'un personnage haut en couleurs, une sorte de Gavroche soussien qui, avec l'âge et la maturité deviendra un conteur et un peintre évoluant entre héros légendaires et univers fabuleux. Le lecteur suit Hagui dans les méandres de sa vie, subit avec lui les coups du sort et découvre dans ses pas des pages de mémoire soussienne.

L'histoire de Hagui est racontée à partir de souvenirs et atteint une dimension quasiment mythique dans la mesure où pour l'auteur, le personnage finit par se confondre avec la ville dans laquelle il évolue. Avec une plume déliée et à grand renfort d'images, Denguezli raconte un trajet et entre véritablement en littérature en maniant à la fois un romanesque débridé et une technique de récit qui allie la précision à l'émotion. Aquarelles, photos et peintures de plusieurs auteurs complètent la démarche narrative de Moncef Denguezli qui rend le plus bel hommage à un sombre et lumineux Hagui qui n'est autre que son oncle. Un bel hommage à un aîné à la vie pleine de rebondissements qui prend la forme du livre de la reconnaissance et de l'admiration et vient donner davantage de profondeur à la rétrospective autour des oeuvres de Denguezli.

Hatem BOURIAL