Nabil Mâaloul: « Avec un peu plus de chances, nous étions en mesure de marquer » - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 23 Novembre 2017

Suivez-nous

Nov.
23
2017

Russia 2018.. Contre la Libye, la Tunisie a assuré l’essentiel

Nabil Mâaloul: « Avec un peu plus de chances, nous étions en mesure de marquer »

Mardi 14 Novembre 2017
نسخة للطباعة

On avait besoin d’un point pour aller disputer le prochain Mondial de Russie. C’est à présent chose faite. Inutile d’aller chercher des faux fuyants pour expliquer le nul de samedi dernier contre la Lybie. 

    Une parité synonyme de qualification au Mondial de Russie obtenue au cours d’un match, le dernier de ce tour qualificatif, où la manière importait peu. Un match tout le long duquel la pression sur les joueurs était omniprésente devant un vis-à-vis qui n’avait rien à perdre mais décidé à démontrer qu’il n’avait rien à envier à une équipe tunisienne qui avait déjà un pied en Russie.

Dix dernières minutes difficiles à gérer 

    Dans semblable situation, l’entame de la rencontre était importante pour l’équipe tunisienne sauf que cette entame était laborieuse d’autant plus que l’adversaire a opté d’entrée en jeu pour le bloc bas. Imposer sa manière était devenu par la force des choses difficile à réaliser. Une situation qui allait perdurer jusqu’au coup de sifflet final acculant Nabil Maaloul à opter pour la prudence à quelques dix minutes du coup de sifflet final. Nabil Maaloul est revenu longuement sur ce match, voici une partie de sa déclaration d’après match :

  « Ce ne fut pas facile pour nos joueurs de négocier ce dernier match, la pression aidant, il leur fallait des nerfs d’acier pour s’en sortir sans dégâts et satisfaire tout un pays. Il nous fallait un point, nous sommes parvenus à le décrocher avec mérite. Avec un peu plus de chances, nous étions en mesure de marquer, toujours est-il que l’équipe a rempli son devoir et avec mérite. 

       Car tout compte fait, cette qualification a été obtenue au terme d’un parcours sans la moindre défaite. Les raisons sont à chercher au niveau de l’ambiance extraordinaire qui a prévalu au sein d’un groupe et l’engagement sans limites de toutes les parties impliquées dans cette qualification ».

   Ceci étant, le plus important reste à accomplir dans la mesure où le football tunisien ira en Russie avec la ferme intention de passer au second tour du Mondial.

Une communion de tous les instants     

     Et là, c’est une autre paire de manches dans la mesure où, l’été 2018 c’est demain. Il faut commencer par rendre hommage à tous ceux qui ont contribué è cette qualification. Le staff technique dans sa totalité, les joueurs pas seulement ceux retenus pour le rendez-vous de samedi dernier mais tous ceux qui ont pris part à toutes les étapes de la préparation.

     Sans omettre toutes les composantes du staff médical et des préparateurs physiques pour l’attention consistant à remettre sur pied Ali Maaloul et Amine Ben Amor. Et toutes ces personnes qui ont travaillé dans l’ombre du Club Tunisie pour lui assurer une préparation à la hauteur de l’événement.   

 

Une préparation à la hauteur de l’événement

     Connaissant Nabil Maaloul, nous sommes plus que persuadés qu’il a déjà en tête son plan de travail pour préparer le rendez-vous de la Russie. Une préparation tributaire des composantes du groupe auquel appartiendra l’équipe de Tunisie. Il n’a d’ailleurs pas manqué de le dire  sur les plateaux de «  Dimanche Sport » : « J’attends le résultat du tirage au sort du 1er décembre pour jeter les bases d’un programme de préparation à la mesure de l’événement. A savoir disputer le maximum de rencontres amicales à partir du mois d’avril prochain outre quelques autres retouches au niveau de nos engagements sur le plan africain . Intervenir auprès de la Confédération africaine de football pour reporter les dates de notre match contre le Swaziland dans le cadre des qualificatifs de la prochaine coupe d’Afrique des Nations. Facteur qui contribuera à une meilleure préparation du rendez-vous de la Russie. Le passage au second tour, notre prochain défi ».

    Mieux même quand on sait que Nabil Maaloul compte soumettre les joueurs locaux à un stage à l’étranger au mois de décembre. Juste après la mise à jour du calendrier de la ligue 1 le 23 du même mois. Une période qui coïncidera avec la trêve hivernale.  Tout un programme dans la mesure où le sélectionneur national pense faire appel à trois parmi nos joueurs expatriés : Moez Hassan le gardien de Châteauroux,  Rami Khédhira qui évolue en Allemagne à Augsbourg plus précisément. Nabil Maaloul a évité de dévoiler le nom du troisième joueur qu’il compte convoquer.

Rafik BEN ARFA