Les pronostics de trois techniciens - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
18
2018

La CAN du Gabon, c’est dans deux mois

Les pronostics de trois techniciens

Mercredi 8 Novembre 2017
نسخة للطباعة

La 29ème édition de la coupe d’Afrique des Nations, c’est dans un peu plus de deux mois soit du  16 au 18 janvier 2018 au Gabon.
A l’heure qu’il est, le programme de préparation de la sélection tunisienne n’est pas encore au point, abstraction faite pour le tournoi de Roumanie programmé du 5 au 8 décembre. Tournoi qui groupera le pays organisateur, la Tunisie, la Serbie et le Bahreïn. Pour le reste, on nous fait savoir que les pourparlers sont en cours pour concrétiser quelques stages à l’étranger (Espagne ou France) et des rencontres amicales. Attendons voir.
Nous avons, néanmoins, pris l’attache de trois techniciens tunisiens : Riadh Azzaïez, Yacine Arfa et Néjib Ben Thayer  pour nous donner leurs pronostics sur les chances de notre équipe nationale.

Rafik BEN ARFA

 

Riadh Azzaïez (Ex-DTN) «Le titre et rien d’autre»

 

«J’aimerais aller droit au but : une seule et unique alternative pour le handball national : ramener le titre africain en Tunisie. Et pour cause. Tous les atouts sont de notre côté : le handball tunisien est, au jour qu’il est, en possession d’une excellente génération de joueurs de qualité. Les meilleurs parmi eux évoluent, à l’heure qu’il est, dans le haut niveau en Europe ; 40 à 45% des joueurs locaux sont d’un niveau appréciable.
L’équipe tunisienne abordera le tour préliminaire dans un groupe composé d’équipes largement à sa portée. Un premier parcours qui lui permettra de bien préparer les tours suivants dans la mesure où les quatre autres équipes du groupe A sont largement à la portée  des nôtres. Nous n’avons pas besoin de faux fuyants avec ce prétexte qui consiste à nous avancer  la menace venant de l’Algérie qui est en train de se reconstruire, du Gabon dont le seul objectif a été d’organiser cette coupe d’Afrique des Nations tout en préparant une équipe nationale compétitive. Et encore moins du Cameroun et du Congo dont le sport a d’autres chats à fouetter, le football passant en premier lieu.
Il existe, néanmoins un mais. Il a trait à l’encadrement administratif de cette équipe nationale tunisienne qui est victime de la nonchalance et du laisser aller en l’absence d’un entourage de qualité. Il faut aller chercher les raisons dans le retrait de Ridha Manaï suivi par l’éclipse de Ridha Attia, alors responsable des équipes nationales et ce, suite à la désignation de Heykel Mganem comme directeur sportif des équipes nationales. Facteurs qui ont entraîné un relâchement synonyme d’instabilité sur le plan encadrement. Il reste à souhaiter que les choses reviennent à la normale avec le retour, du reste,  annoncé de Ridha Attia .
Cette CAN du Gabon constitue à mon humble avis, le point de départ d’une bonne préparation des JO de 2020 en passant par le Mondial de l’Allemagne et de la de CAN de 2020 qualificative à ces mêmes Jeux Olympiques. Une telle planification permettra  d’atteindre nos objectifs ».

R.B.A

Yacine Arfa (DTN)« Garder les pieds sur terre»

«Dans ce genre de tournoi, il faut toujours rester sur ses gardes d’autant plus que nous faisons partie d’un groupe supposé assez équilibré voir,  à juste raison, difficile. Avec la présence de l’Algérie, pas celle qui a participé au dernier tournoi des 4 nations, une équipe à laquelle manquaient ses joueurs expatriés. De même que le Gabon qui évoluera à domicile outre une équipe du Cameroun et le Congo dont le handball a beaucoup progressé.
Ceci dit, la Tunisie passera inévitablement aux quarts de finales où elle aura à rencontrer l’équipe 4ème classée dans le groupe B. La qualification aux demi finales sont certaines et là, il nous reste que l’on ne trouvera pas l’Algérie sur notre chemin. Je reste plus que persuadé que notre présence en finale est chose certaine et là il y a de fortes chances que le titre se jouera, encore une fois entre la Tunisie et l’Egypte.
J’aimerais ajouter que la direction technique nationale est en train de collaborer étroitement avec le sélectionneur national pour faire bénéficier notre équipe représentative d’une préparation à la hauteur de l’événement. Notre objectif étant de reconquérir le titre africain.»

R.B. A

Néjib Ben Thayer (Entr. ASH) «Eviter l’Egypte en demi-finales»

 

 

«La qualification  aux quarts de finales est donnée pour certaine pour le handball tunisien. Maintenant, il s’agit de gérer le tour préliminaire de la compétition avec pour objectif de le terminer sans la moindre blessure parmi notre effectif en prévision de la suite d’un parcours nous menant vers la finale.
Je m’explique. L’Algérie fait partie de notre groupe aux côtés du Gabon et du Cameroun, trois équipes susceptibles de nous poser des problèmes. Les Algériens qui vont récupérer trois à quatre joueurs de qualité qui évoluent à l’étranger. Par alleurs, il m’a été donné lors de la dernière coupe d’Afrique des clubs champions, de voir jouer les Forces Armées du Cameroun et l’équipe gabonaise de Phoenix. Deux équipes qui ont dépêché à Hammamet des effectifs composés de joueurs venus justement pour préparer la prochaine coupe d’Afrique des Nations. Aussi faudra-t-il à nos joueurs d’être vigilants tout le long de ce tour préliminaire.
Un pronostic ? Je parie sur une finale Tunisie – Egypte à une condition : ne pas rencontrer les Egyptiens en demi-finales. Je ne termine pas sans regretter l’absence de Boughanmi dans cette coupe africaine, une absence qui sera fortement ressentie ».        

R.B.A