Samir Sellimi : «Fébrilité psychologique des joueurs»/ Sakander Kasri : «Cette victoire nous ouvre de nouveaux horizons» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Le calvaire se poursuit pour l'USBG battue à domicile par l’USM

Samir Sellimi : «Fébrilité psychologique des joueurs»/ Sakander Kasri : «Cette victoire nous ouvre de nouveaux horizons»

Mardi 7 Novembre 2017
نسخة للطباعة

En se faisant battre par son hôte monastirien sur le score de (1-0) œuvre de Achraf Zouaghi à la 19’, l’USGB subit ainsi  sa huitième défaite consécutive. Mais l’équipe sudiste ne devait s’en prendre qu’à elle-même pour avoir raté deux penalties en seconde mi-temps, le premier par Achraf Zoghlami et le deuxième par Jacob. Il faut cependant mettre en exergue la performance du gardien monastirien, Akram Badiri, qui a réussi à repousser les deux coups de réparation. 

Les Monastiriens confirment leurs bonnes dispositions

En ratant deux penalties en plus d’autres occasions tout aussi propices, l’USBG n’a fait que précipiter sa défaite et s’attirer ainsi le courroux de son public qui a sifflé ses joueurs en fin de match et applaudi l’équipe visiteuse qui n’a pas, tout compte fait, usurpé sa victoire. Une victoire qui est venue confirmer les bonnes dispositions affichées depuis le début de la saison par les protégés de Skander Kasri. Ce nouveau succès, le 4ème obtenu en 9 matches disputés jusque là contre 3 nuls et 2 défaites leur permet de se hisser, avec un total de 15 points, provisoirement à la première place au classement général en compagnie de l’Espérance de Tunis et de l’Etoile du Sahel, en attendant la mise à jour du calendrier. Comme on le constate, le parcours réussi au terme de la 9ème journée est des plus honorables surtout pour un nouveau promu parmi l’élite et compte tenu aussi du difficile calendrier auquel il a fait face depuis le coup d’envoi de la compétition au cours duquel il a eu à affronter les quatre grosses cylindrées du championnat. Ses deux seules défaites ont été d’ailleurs subies devant l’Etoile du Sahel (0-1) et l’Espérance de Tunis au stade de Radés (1-2). Et encore ces  deux défaites sont bien sévères au vu du bon rendement des Monastiriens.

Les joueurs monastiriens : Garder les pieds sur terre

Dans les vestiaires l’entraîneur Skander Kasri affichait une mine radieuse mais tout en gardant les pieds sur terre «  Le match était particulièrement difficile du fait d’abord qu’il était en déplacement, ensuite parce que nous avions affaire à un adversaire ayant dos au mur et ne pouvant se permettre un nouveau faux-pas et enfin vu la nature de la pelouse en tartan. Mas joueurs ont pu surmonter toutes ces contraintes à la fois pour obtenir un succès fort mérité qui nous ouvre de nouveaux horizons.

L’USBG ne voit  toujours pas le bout du tunnel

Dans le camp opposé c’est toujours le calvaire qui se poursuit au grand dam des supporters de l’équipe sudiste qui ne voient pas encore le bout du tunnel. Samir Sellimi trouve « que la défaite est fort injuste  au vu des nombreuses occasions de but que nous avons créées « la qualité du jeu développée par les miens s’est sensiblement améliorée. Mais, malheureusement la concrétisation nous a fait défaut. Tout en présentant nos excuses à notre public après cette défaite imméritée, je tiens à souligner que les ratages devant les bois adverses trahissaient en fait une fébrilité psychologique de l’équipe. Nous devons travailler encore au niveau du volet mental afin de lui faire retrouver la confiance en leurs moyens. 

Ameur KERKENNI

Mots-clés: