Pétillante chronique d'un enfermement - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 21 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
21
2018

Livre - "Le Voleur de tomates" de Sadok Ben Mhenni

Pétillante chronique d'un enfermement

Mardi 31 Octobre 2017
نسخة للطباعة

Avec une plume aussi alerte que précise, Sadok Ben Mhenni raconte ses années de prison. Incarcéré à cause de ses opinions politiques, l'auteur de cet ouvrage narre avec humour et intelligence une tranche de sa vie. Et ce faisant, il mêle au récit factuel ses réflexions sur l'histoire et le politique. Paru chez Cérès éditions, ce livre est un exemple de plus de la littérature sur fond carcéral, avec en prime un style d'écriture remarquable...

 

 

C'est un texte d'une grande sobriété que nous offre Sadok Ben Mhenni. Non sans humour, il intitule son ouvrage récemment paru chez Cérès éditions, "Le Voleur de tomates ou comment la prison a allongé mes jours". Dans ce livre, l'auteur raconte une incarcération pour des raisons politiques qu'il avait subi dans le passé. Il le fait avec pudeur et aussi un sens de la précision et du détail qui éclairent son témoignage d'une lumière vive. Ecrivant avec style mais sans grandiloquence, Ben Mhenni soutient sa narration par la grâce d'une plume alerte, initiée de longue date aux arcanes de l'écriture. Car l'auteur est d'abord un professeur de lettres arabes qui a obtenu sa maîtrise depuis longtemps et n'a jamais cessé de fréquenter les belles lettres.

 

La gravité dans une savoureuse légèreté

 

 

En effet, ce n'est pas par hasard que Sadok Ben Mhenni entre en écriture. Il a derrière lui un long passé de traducteur et aussi de lecteur d'oeuvres littéraires dont il a souvent recommandé l'édition ou la lecture critique. De plus, ses capacités de traducteur l'ont récemment mené à offrir au lecteur arabophone la monumentale Histoire de Tunisie de Habib Boularès. Tout ceci pour dire que c'est tout naturellement que Ben Mhenni arrive dans le domaine du récit voire qu'il est envisageable de l'attendre dans d'autres genres littéraires, après avoir tourné cette page du récit de vie, du témoignage qui lui tenait probablement à coeur.

Sans citer tous les auteurs ayant contribué à cette littérature carcérale, à ces témoignages souvent poignants d'hommes emprisonnés à cause de leurs opinions et détenus de longue date, il est important ici de citer les ouvrages récents de Fethi Belhadj Yahia en langue arabe et aussi l'incontournable "Cristal" de Gilbert Naccache. Ces derniers sont d'ailleurs des camarades de parcours de Sadok Ben Mhenni et aussi, comme lui, des intellectuels dont la sensibilité politique se situe à gauche.

C'est avec gravité et aussi porté par une légèreté existentielle que Sadok Ben Mhenni s'attaque à ce difficile exercice de restitution d'une mémoire. Chronique d'un enfermement, son livre comprend deux grandes séquences ainsi qu'un bref prélude et une conclusion ouverte. L'ouvrage est riche et pluriel. On y retrouvera les anecdotes savoureuses, les stratégies personnelles de survie en prison mais aussi un témoignage plus profond sur l'incarcération et l'isolement. Sur fond de dictature, ce livre égrène des souvenirs c'est vrai, mais il le fait sur un mode réflexif. En d'autres termes, on dirait que l'auteur se met en regard de son expérience passée et restitue son récit avec une subjectivité profonde mais aussi un regard neutre et chirurgical sur certaines pratiques.

 

Sans poncifs, une oeuvre moderne et universelle

 

 

Ce qui fait la beauté du livre de Sadok Ben Mhenni - au delà de l'attrait documentaire et de la langue magnifique -, c(est le fait qu'à aucun moment, l'auteur ne se laisse aller à la complainte ou au règlement de comptes. Il observe, raconte dans une posture à la fois détachée et amplement imbriquée dans le récit. De plus, Ben Mhenni multiplie les digressions et les pensées sur l'essence et l'impuissance de tout système dictatorial. Car ce livre résonne comme celui d'un dissident permanent, d'un homme aux aguets qui récuse les jeux de pouvoir et leurs dérives nécessairement machiavéliques. Ce "Voleur de tomates" est aussi une réflexion sur l'histoire, la politique et la société. Sans poncifs, avec une sobriété qui sied aux plus grands, Sadok Ben Mhenni nous donne un livre d'une grande sensibilité là où beaucoup d'autres ont égrené des constats au fond politiciens. Ce faisant, il écrit une oeuvre moderne et universelle qui dans son esprit, ressemble beaucoup aux écrits des dissidents du soviétisme qui savaient conjurer l'effroi par un humour ineffable.

Pour un coup d'essai, un véritable coup de maître qui annonce la naissance d'un écrivain qui, avec force et lucidité, nous invite à plonger dans une tranche de vie doublée d'un épisode d'histoire contemporaine. Du grand art et un récit savoureux de la première à la dernière ligne.

 

Hatem BOURIAL  .