Une féerie de couleurs - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
18
2018

A la Galerie Saladin

Une féerie de couleurs

Jeudi 26 Octobre 2017
نسخة للطباعة

C’est sous l’intitulé de « Sidi Ben Salem, de Stockholm à Sidi Bou Saïd » que la  galerie Saladin dudit village, accueille actuellement et jusqu’au 12 novembre une exposition d’une soixantaine d’oeuvres de peintures, de gouaches et de dessins du grand artiste plasticien tunisien disparu : Aly Ben Salem (1910-2001.) Un flash-back sur un long itinéraire artistique se situant entre la Tunisie et la Suède à travers une collection de tableaux ramenés directement de Suède par un collectionneur tunisien résidant dans ce royaume.

Le galeriste Ridha Souabni, directeur de « Saladin », un « espace de liberté » convivial et chaleureux, a choisi de composer un titre original à l’exposition à partir du nom de l’artiste et celui du village. Le vernissage a eu lieu le 21 octobre en présence de Son Excellence Fredrik Florén, ambassadeur de Suède en Tunise. Et de son vivant, comme outre-tombe, chaque exposition d’Aly Ben Salem constitue un événement pictural couru par les amoureux de l’art, les acquéreurs et les collectionneurs, tant l’oeuvre de cet homme d’exception qui a traversé le vingtième siècle guidé par son amour de la vie et des arts et parlait peu et bien, fascinait les visiteurs de ses expositions de groupe ou personnelles. Car la beauté de la Tunisie y est présente dans les yeux des femmes, les gazelles, la nature, les bergers, les joueurs de flûte, les cavaliers, les chevauchées, les chameaux, les oiseaux, les  fleurs, les couples d’amoureux...Une peinture visuelle et élaborée qui raconte des scènes, des regards, des rencontres et s’attache à la beauté de la Tunisie. « Le monde d’Aly Ben Salem est peuplé d’êtres à la beauté intemporelle, envahi de plantes bizarres et de semis de fleurs »,  comme le signale Ali Louati dans son ouvrage « Aventure de l’art moderne en Tunisie », Simpact éditions, Tunis 1998. Nous découvrons dans cette exposition-rétrospective Aly Ben Salem peint sous la palette de son épouse feue Kerstin-Hédia Ben Salem, cella-là même qui a opté pour la tapisserie pour en faire sa spécialisation. Et dans ce même ordre d’idées, Aly Ben Salem avait fait de la tapisserie et de la céramique, en plus du dessin et de la peinture. On retrouve également dans cette belle exposition des tableaux réalisés par l’artiste en Suède et représentant, à titre d’exemple : un « Vase bleu suédois et « Une forêt scandinave. » Le séjour suédois de Si Aly, comme on l’appelait dès son retour en Tunisie au début des années soixante dix du siècle dernier, a été de trente années. Sa peinture dégage une féerie de couleurs. Cette exposition est à voir absolument pourt ceux qui connaissent notre artiste plasticien, comme pour les autres qui découvrient son art.

 Lotfi BEN KHELIFA