Une nouvelle consécration - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 25 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
25
2018

"Houriya" au festival du monde arabe de Montréal

Une nouvelle consécration

Mardi 24 Octobre 2017
نسخة للطباعة

Le duo constitué par Leila Toubel et Mehdi Trabelsi participe la semaine prochaine au festival du monde arabe de Montréal avec une représentation de "Houriya", une conférence sur le rôle de la création artistique dans le combat citoyen et l'animation d'un atelier consacré à l'acteur comme créateur d'émotions. Une nouvelle aventure pour la comédienne et le pianiste qui ont pleinement convaincu le public tunisien...

Après un passage remarqué en mai dernier pour une représentation au siège de l'Unesco, Leila Toubel et Mehdi Trabelsi reprennent leur bâton de pèlerin avec une participation prochainement au festival du monde arabe de Montréal. La dix-huitième édition de cette manifestation culturelle se déroule du 27 octobre au 12 novembre avec une participation des plus relevées et la présence de nombreux artistes de nombreuses régions du monde arabe.

 

Une œuvre aux tonalités universelles

C'est "Houriya" de Leila Toubel et Mehdi Trabelsi qui représentera la Tunisie. Un choix judicieux de la part des organisateurs dans la mesure où cette création a convaincu et ému les publics qui ont pu la voir et constitue aussi un exemple éloquent de notre théâtre moderne. Ce duo pour voix révoltée et piano vibrant est en effet un spectacle à forte résonance humaine ainsi qu'une oeuvre aux tonalités universelles. Mettant en scène une femme symbole de la quête perpétuelle des libertés, "Houriya" est un véritable hymne à la vie qui est porté par le piano de Mehdi Trabelsi, figuratif à souhait, et l'exemplaire performance de Leila Toubel qui chante, danse, hurle ses espoirs et murmure la tendresse. Porté par les deux artistes,  ce spectacle ne souffre d'aucun temps fort et représente bien la teneur de notre quatrième art contemporain en termes de teneur. 

Une représentation unique est au programme du festival de Montréal. Elle aura lieu le 31 octobre à 20h et devrait réunir un public bilingue et mélomane. En effet, ce spectacle est surtitré en langue française et ponctué de solos de piano qui font partie intégrante de l'oeuvre tout en ménageant des oasis de musique dans le soliloque de Leila Toubel qui, parfois, se confond avec les envolées des claviers de Mehdi Trabelsi. Le duo d'artistes participera également à une conférence et traitera dans ce cadre de la création artistique et de son rôle dans le combat citoyen. Cette réflexion qui prend son origine dans le travail culturel tel qu'envisagé par les artistes de Résist'Art, producteur de "Houriya", reviendra aussi sur la démarche de Leila Toubel ainsi que la manière dont le mouvement artistique tunisien a soutenu le mouvement citoyen dans notre pays. Ce regard sur l'art engagé est une manière de démontrer combien les synergies peuvent être importantes entre l'art et l'actualité et combien le combat militant inspire les oeuvres artistiques. Cette conférence aura lieu le 30 octobre.

 

L'égérie du théâtre tunisien post-révolutionnaire

De plus, Leila Toubel devrait animer un atelier qui porte sur le thème "L'acteur, source inépuisable d'émotions". Elle s'inspirera de sa propre pratique ainsi que de tout un corpus théorique pour mettre en valeur l'interactivité de l'acteur avec son public et la manière dont les comédiens font voguer leur auditoire d'une sensation à l'autre. D'aspect pratique, cet atelier permettra à Toubel de développer son approche dans le domaine de la gestuelle et de la danse. De plus, les participants à l'atelier pourront découvrir les ressorts vocaux dans l'art du comédien.

La participation à ce festival montréalais est une nouvelle consécration pour Leila Toubel, en particulier. En effet, depuis son départ du Théâtre El Hamra dont elle a été l'incontestable égérie pendant deux décennies, Toubel a brillé de mille feux avec ses créations propres. A la fois dramaturge, metteur en scène et interprète, cette comédienne a éclaboussé de son talent le théâtre tunisien post-révolutionnaire. Autant avec "Solwane" que "Houriya", Toubel a produit un théâtre de l'urgence et de la rigueur qui est allé droit au coeur du public qui a adopté et applaudi sa démarche de soliste. Le nouveau parcours de Toubel devrait en outre être prochainement enrichi par de nouvelles créations alors que "Houriya" a participé et convaincu l'été dernier aussi bien au festival de Carthage que sur la scène du festival de Hammamet.

Hatem BOURIAL

Mots-clés: