«Vers Divers», de Hechmi Khalladi: Exaltation et poésie des sentiments - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
19
2018

«Vers Divers»

«Vers Divers», de Hechmi Khalladi: Exaltation et poésie des sentiments

Dimanche 22 Octobre 2017
نسخة للطباعة
«Vers Divers», de  Hechmi Khalladi: Exaltation et poésie des sentiments

Le recueil de poèmes « Vers Divers » de Hechmi Khalladi fait état de l’épanchement de sentiments propres au poète qui a donné libre cours à son inspiration et à son imaginaire. Ce recueil est composé de poèmes variés dans leur texture, depuis la poésie libre à la poésie classique et métrique. C’est au gré de son inspiration sur un sujet donné qu’il adopte l’un ou l’autre mode de la versification.

Hechmi Khalladi a frappé divers thèmes et ouvert différentes portes de réflexion aussi bien sur des sujets personnels que sur des sujets de son environnement social et de son terroir, Hammam-Lif, qu’il affectionne. De l’analyse des 35 poèmes qui constituent ce recueil, nous pouvons relever les thèmes suivants développés par le poète, et je m’appesantis sur les quatre thèmes suivants que je considère comme les principaux :

Premier thème : Hommage rendu au poète en général

Il glorifie le poète en général dans sa fonction de chantre de notre vie, de la liberté, des passions et de la nature dans son poème « Ô poète » : « Ô poète ! Chantre de notre vie !/ Par ta belle langue tu nous ravis/ Tes mots nous redonnent de l’espoir/Et tes vers nous couvrent de gloire. » …

Dans son poème « Le poète-océan », il assimile le poète à un océan dans son immensité, dans sa splendeur et dans ses ressources inépuisables. Il écrit : « Le poète est un océan/ Dont les flots sont des mots/ De sa plume sortent des maux/ Comme l’océan livre ses flots » … On peut lire également dans le dernier quatrain de son poème « Le mot » ce qui suit : « Seule la poésie m’a bien honoré/ Et par sa langue sublime elle m’a doré/ C’est chez les poètes que je me réjouis/ Et grâce à leur plume je m’épanouis. /… Cela ne l’a pas empêché de faire l’éloge de la « nouvelle » comme genre littéraire primordial et d’exprimer sa passion pour la lecture qu’il qualifie de formatrice, bienfaitrice, libératrice, salvatrice, attachante, attrayante, séduisante et plaisante, et quoi encore !

Deuxième thème : L’exaltation de l’amour

Le poète peint à sa manière le sentiment de l’amour, et l’érige en passion humaine noble et exaltante. Les poèmes qu’il a composés sur l’amour se taillent  la part du lion dans ce recueil, 12 poèmes soit le tiers. Il y exprime une panoplie d’émotions positives et négatives ressenties par les amoureux dans leurs déboires, leurs espoirs, leurs réconciliations et leurs privations. Il écrit dans son poème « Pleurs et fleurs » : Ces larmes brouillent l’éclat de tes beaux yeux/Tu me fais mal, ne pleure plus, oh ! Mon Dieu/ Ces sanglots m’inspirent des douleurs extrêmes/ Enfin, ne t’ai-je pas dit que je t’aime ? », jusqu’à la dernière strophe où il écrit : « Ah ! Enfin tu souris ! Viens dans mes bras/ Allons cueillir des gerbes de lilas/ Que nous nous offrirons comme autrefois/ Que nos cœurs soient désormais pleins de joie. » Les vers du poème intitulé « Loin de toi » évoquent la douleur pathétique de la partenaire qui se croit abandonnée par son amant mais  entretient l’espoir quand même de renouer avec lui : « Veillant toute seule la nuit dans le silence morbide/ Me rappelant nos jours heureux pour remplir le vide/Je regarde les photos qu’on a un jour prises/ En songeant toujours à cette rencontre promise. »… Dans le poème « Jalousie », il nous décrit la souffrance endurée par la femme jalouse comme suit : « C’était une jalousie maladive/ Qui la tenait tout le temps pensive/ Son cœur se déchirait chaque instant/ A l’idée de perdre son amant. »…

Du côté du partenaire-homme, il a fait vibrer nos émotions par la description des ébats de l’homme qui aime être fasciné par la femme bien-aimée qu’il sublime, ainsi qu’il ressort du poème : « Prisonnier d’amour »  les vers suivants : « Dans les méandres de l’amour/ Tu m’as vite entrainé/ Dans un labyrinthe de charmes / Tu m’as emprisonné/ Avec les chaines d’amour/ Tu m’as attaché/ Prisonnier de tes attraits/ Je ne puis me libérer »…

Le poète fait ressortir que le propre de l’amour est d’être partagé dans le meilleur et dans le pire, et ainsi il conduit au bonheur. Sa vision de l’amour déborde le cadre des amants des deux sexes et s’étend à l’amour en général qui s’établit entre les humains et constitue leur trame sociale. Il écrit dans les quatre derniers quatrains du poème « Remords » : « L’amour nous conduit aux splendeurs/ Pour peu qu’on lui ouvre le cœur/ C’est le roi qui règne sur les Hommes/ Toujours prêt à partager son royaume/…

Troisième thème : L’optimisme caractériel du poète dans la vie et sa foi en l’avenir

Le poète Hechmi Khalladi prend la vie, comme on dit, « du bon côté ». En parcourant ses poèmes, le lecteur ne manque pas de déceler sa personnalité, son caractère et sa pensée. Il souhaite le bonheur pour tous et essaie d’atténuer les vérités amères de l’existence. Les hommes naissent, grandissent et atteignent leur plénitude puis déclinent, vieillissent et meurent. Il accepte la condition humaine et propose un heureux horoscope aux gens. Son poème « Horoscope » l’atteste ainsi : « Tes jours ne sont pas menacés/ Et tes vœux seront exaucés/ Tu résoudras tous tes problèmes/ Et tu verras celui qui t’aime. »… Il conseille même de faire table rase des soucis et des tourments dans le dernier quatrain du poème « Sans remords » où l’on peut lire : « Oublions soucis et mauvais augure/ Et faisons preuve de bonne figure/ En allant vers ceux que nous avons blessés/Pour nous excuser de notre conduite déplacée. »

Nous pouvons nous demander : le poète est-il bon vivant, étant toujours allègre et insouciant et ne pouvant pas supporter le joug des vicissitudes de l’existence ? Ne se délecte-t-il pas de sa retraite, de son jardinage, de son bonheur de devenir grand-père, de ses rencontres hebdomadaires avec ses amis au café « Titanic » sur la plage de Hammam-Lif ? Pas du tout c’est-à-dire qu’il n’est pas un bon vivant. Par considération philosophique, devant les maux de l’existence et les obstacles dirimants, il se résout à se résigner aux décrets du Destin, à tenter de remédier aux situations délicates et de s’armer des bonnes possibilités, et à nourrir l’espoir d’arriver à bon port et de réaliser ses objectifs. Il explique clairement sa résignation dans ces vers du poème « Cheveu blanc » : « Il s’agit bien d’un cheveu blanc/ Serait-ce le tournant du destin/ Ou juste le début de la fin ?/ Il s’inquiéta, s’insurgea, s’indigna/ Mais aussitôt il se résigna/ A quoi bon souffrir/ Quand on doit vieillir ?»

Pour cela, il se contente donc de vivre au présent pour maintenir son équilibre psychologique et ne pas se hasarder dans le futur inconnu et incertain. C’est une manière de sauvegarder son acquis et de garder son statu quo. Il le proclame dans son poème : « Vivre au présent » dont voici un quatrain : « Vivre au présent est assez suffisant/ Me soucier de l’avenir, à quoi bon ?/ Pour toute nouveauté j’ai une aversion/ Car l’avenir me semble menaçant/ Ma vie a peur d’un affreux avenir/ Qui viendra un jour pour tout démolir/ Ma vie crie : « Tout changement est à fuir/Tant que vivre au présent pourrait suffire ! »…

Quatrième thème : le poète épris de liberté et passionné de la nature

Pour ce thème, je convie le lecteur à apprécier tout le poème intitulé « Evasion », pour son lyrisme, son souffle poétique et son rythme musical et dont voici quelques vers : «Je partirais sans laisser aucune trace/ Vers de nouveaux horizons pleins de grâces/ Vers des confins qui me sont méconnus/ Vers des régions étranges et méconnues/… Et plus loin, on peut lire dans le même poème : « Sous un bel arbre je m’abriterais/Le bruissement de ses feuilles m’enchanterait/ Le froissement de ses branches me réjouirait/ Fatigué, à son ombre, je m’assoupirais ».

Habib FALFOUL (écrivain)