La mémoire d'un homme et d'une œuvre - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 19 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
20
2018

Hommage à Alain Nadaud

La mémoire d'un homme et d'une œuvre

Mercredi 18 Octobre 2017
نسخة للطباعة

L'université de Paris Nanterre organise les 19 et 20 octobre un colloque international consacré à l'écrivain français Alain Nadaud. L'oeuvre de celui qui fut un grand ami de la Tunisie sera étudiée sous le prisme de l'exigence d'écrire avec la participation de plusieurs écrivains et universitaires...

Pour Alain Nadaud, le rapport à l'écriture est proche de l'imaginaire érotique. Pour cet écrivain, l'écriture relève en effet de la séduction et ne s'éteint que lorsque les sources du désir tarissent. Cette exigence, celle de l'écriture, répond ainsi à plusieurs leviers qui actionnent l'imaginaire romanesque ou poétique et sont les ressorts invisibles mais insécables de tout travail littéraire. Dans ses romans et ses autres écrits, Nadaud met ainsi en branle une théorie articulée par le plaisir et le bonheur d'écrire et c'est justement cette doxa qui apparaît à la lecture de son oeuvre qui sera au centre d'un colloque international qu'accueille l'université Paris Nanterre les 19 et 20 octobre.

Eloges et lectures

L'ouverture de ce colloque intitulé "L'exigence d'écrire" sera ponctuée par trois interventions. Sylvie Gouttebaron, directrice de la Maison des écrivains et de la littérature s'exprimera la première puis ce sera le tour de Djamel Meskache (éditions Tarabuste) et Dominique Viart (université de Nanterre). Les travaux pourront alors commencer avec deux adresses qui reviendront sur l'homme et son oeuvre. Olivier Poivre d'Arvor, ambassadeur de France en Tunisie, puis Sadika Keskés feront sans doute l'éloge d'un écrivain qu'ils ont connu de près et dont ils ont également fréquenté l'écriture. Notons que l'allocution de Poivre d'Arvor sera lue par Jean-Baptiste Malartre.

Après ce préambule, les travaux du colloque seront articulés en quatre temps. Le premier thème intitulé "Romans d'aventures métaphysiques" sera abordé par Dominique Rabaté et Laurent Demanze. Enseignant à l'université Paris Diderot, le premier traitera de "Auguste fulminant", le roman tunisien de Alain Nadaud, dans une communication qui porte le titre "Jouer du vrai et du faux: Crime et reconstitution dans Auguste fulminant". Ensuite, Laurent Demanze, enseignant à l'école normale supérieure de Lyon, abordera "Le livre des malédictions" à travers une communication qui évoluera entre "Quête de l'écriture et écriture de l'enquête". Les deux communications et les allocutions d'ouverture forment l'essentiel de cette première journée de travaux du colloque.

La réception de l'oeuvre de Nadaud

La seconde journée sera ouverte par deux autres communications autour du thème "En lisant, en écrivant". Silvia Disegni de l'université de Naples traitera de Nadaud en tant que lecteur de Flaubert puis François Berquin évoquera un voyage en "Grande-Scripturie" pour saluer les échappées littéraires de Nadaud. Ensuite, trois écrivains animeront un débat modéré par Djamel Meskache pour situer Nadaud parmi ses pairs, les écrivains. Ce seront Pierre Michon, Belinda Cannone et Guy Cloutier qui parleront de la démarche de Nadaud et de leur proximité de cet auteur pluriel.

Enfin, la réception de l'oeuvre de Nadaud intéressera deux journalistes qui évoqueront l'accueil critique des textes de Nadaud. Il s'agit de Philippe-Jean Catinchi (Le Monde) et Alain Nicolas (L'Humanité) dont la conversation sera modérée par Agathe Novak-Lechevalier de l'université de Nanterre. Les travaux du colloque s'achèveront alors et ouvriront certainement des perspectives de lecture dans l'oeuvre de Nadaud tout en saisissant la diversité essentielle de ses écrits. Un ouvrage collectif devrait également paraître prochainement aux éditions Tarabuste afin de rendre un autre hommage à Nadaud à travers les témoignages et les analyses de plusieurs écrivains et universitaires. Par ailleurs, ce même éditeur vient de publier un ouvrage inédit d'Alain Nadaud sous le titre "L'herbier des mythes".

Hatem BOURIAL