WeCode Land et les enjeux du numérique - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 22 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
23
2018

.

WeCode Land et les enjeux du numérique

Vendredi 15 Septembre 2017
نسخة للطباعة

 

Jeune Tunisienne, présidente de l’ONG Youth Decides, Wala Kasmi  a décroché en 2015, le prix de l’innovation sociale du programme « La France s’engage au Su », accordé par la Présidence française de l’époque, suite à l’invention d’un nouveau concept permettant aux chômeurs de trouver un emploi, rien qu’en utilisant une connexion internet et un ordinateur. 

Ingénieur en informatique, Wala est une activiste dans la société civile ; elle vient de donner à l’IFT,  (mardi 12 septembre), une conférence de presse   pour présenter la startup sociale « WeCode Land »,  en rappelant quelques chiffres de l’année écoulée, avant d’évoquer les nouveautés et inviter de jeunes Tunisiens de parler de leurs success stories. Il s’agit de Mohamed Soumrani, Rim Gharbi et Yosra Ben Lassoued qui estiment que le succès s’explique avant tout par la confiance qu’on reprend en soi même, en prenant son  destin en main.  

Selon Wala Kasmi, l’économie numérique représente de nos jours, une solution effective au problème du chômage.  WeCode Land est de ce fait,  une école à la carte qui mise sur l’économie numérique pour aider les jeunes économiquement inactifs, de 18 à 35 ans, à rejoindre le marché du travail. En développant les meilleures capacités d’apprentissage, les étudiants donnent une énergie créative supérieure et conçoivent eux mêmes des solutions aux difficultés affrontées. 

Et pour que l’insertion dans le monde professionnel réussisse, WeCode Land propose de nombreux projets d’entreprises partenaires ainsi que des opportunités d’emplois et des stages.

« Dans un monde ouvert où l’emploi migre en fonction des talents, il est primordial pour un pays, estime Wala, de former ses jeunes aux métiers d’avenir. Et comme la croissance économique future  est liée à  la capacité d’innovation et de transformation digitale de nos entreprises, nous voulons pallier  le manque de compétence et aider la Tunisie et toute la région MENA, à réaliser sa révolution numérique… » 

La communauté WeCode Land s’élargit chaque jour ; elle a eu l’opportunité  de travailler avec 250 formateurs pour parvenir à former plus de 3300 étudiants. L’école compte parallèlement à ses activités, sur ses 30 ambassadeurs dans les différentes régions de la Tunisie pour développer encore plus son réseau

De même, en visitant quelque  17 pays dans le monde, l’équipe dirigeante estime qu’il est indispensable d’être ouvert à la transformation digitale internationale pour pouvoir créer sa propre  révolution numérique.

Le but d’une telle initiative, est donc de trouver une alternative aux problèmes de la société grâce à la technologie, et de répondre aux besoins des entreprises à la recherche de compétences, pour accompagner la digitalisation de leurs activités ou de permettre à ceux qui le souhaitent, de créer des start-up afin de combler le retard tunisien et la région du MENA  dans l’économie numérique par rapport aux concurrents régionaux. 

Bon vent à toute l’équipe de WeCode Land pour davantage de succès dans les projets à venir au service de nos jeunes.

 

674 millions de dinars de recettes touristiques en août 2017

 

Pour le seul mois d’Aout 2017 le tourisme tunisien a généré une recette-record  de 674 millions de dinars (257 millions d’Euros). Une performance qui a dépassé celle réalisée en 2010, l’année de référence. Si cette recette conforte la rentabilité du secteur elle renseigne toutefois sur la montée en gamme du secteur et sur l’application d’une politique tarifaire en conformité avec la qualité des infrastructures et des services. En cumul général le secteur a, au cours des huit premiers mois de 2017 généré des recette de l’ordre de 1 913millions de dinars ( 728 millions d’Euros) ; soit une évolution de 22% par rapport à la même période de 2016.Concernant les arrivées la Tunisie a accueilli au cours de la même période 4 684 000 de touristes dont 1 146 000 touristes Européens et 1 565 000 touristes Algériens.

S.B.Z.

Mots-clés: