«Il ne s’agit pas de consensus en économie» - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 21 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
22
2018

Hédi Larbi, ancien ministre de l’Equipement et professeur à l’école Havard de Paris

«Il ne s’agit pas de consensus en économie»

Vendredi 15 Septembre 2017
نسخة للطباعة

 

« La transition politique en Tunisie est bien réussie mais malheureusement on n’est pas dans une situation qu’on peut considérer d’Etat moderne. Malheureusement, l’application de la loi n’est pas toujours là. Par conséquent, notre transition devrait se focaliser sur l’application de la loi, la réforme du système  judiciaire et en particulier, il faut se tourner beaucoup plus vers  les réformes économiques profondes.  Notre transition aura les chances de réussite, si et seulement on recentrait nos  efforts sur le développement économique. 

En Tunisie, on a opté pour le consensus, qui est un  terme purement politique. Toutefois, il ne s’agit pas de consensus en économie. En réalité, on a la machine de l’Etat moderne mais elle ne fonctionne pas dans le bon sens. C’est pour cela, il faut que nous  débattions des types de réformes économiques.

Par ailleurs, la lutte contre la corruption est un élément de réforme, il ne faut pas qu’elle soit   dissociée de la réforme économique.  Je pense que la Tunisie a toutes les chances de  la réussite, d’autant qu’elle possède toujours des fondamentaux solides tels que la proximité de l’Europe et l’encouragement à l’investissement privé, autant d’éléments  qui  pourront garantir la réussite économique». 

Khouloud AMRAOUI