Passion et persévérance - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 19 Octobre 2017

Suivez-nous

Oct.
20
2017

La rentrée artistique à la Galerie des Arts de Ben Arous 

Passion et persévérance

Mercredi 13 Septembre 2017
نسخة للطباعة

La Galerie des Arts de Ben Arous a fini sa dernière saison avec beaucoup de succès auprès du public grâce à la multiplicité et la valeur des différentes activités artistiques qu’elle avait proposées (ateliers, expositions, rencontres …), sous la bonne direction de l’artiste …

 

 Pour sa toute prochaine rentrée artistique, la Galerie marquera son ouverture par l’organisation d’une grande exposition d’arts plastiques de l’artiste-peintre Mohamed Bel Hédi Chérif, cet artiste prestigieux, pourtant encore méconnu du large public, qui a travaillé durant plusieurs décennies dans la discrétion et loin des lumières, devenu ces dernières années l’un des grands artistes sur la place et ce, grâce à sa passion et sa persévérance !
Mohamed Bel Hédi Chérif est un septuagénaire mais toujours ouvert à toutes les nouvelles tendances dans tous les domaines, en témoignent les rayons et les placards de son bureau qui regorgent d’archives bien rares. Doté d’un talent créateur dès sa prime enfance, quand, à l’école primaire, à la grande surprise de ses instituteurs et ses camarades, il reproduisait en dessins illustrés les fables de la Fontaine et d’autres poèmes. Cette passion pour l’art s’est de plus en plus consolidée avec les années et il l’assouvissait en créant ces propres images aux thèmes différents, passant par la suite à réaliser des tableaux de peinture, qu’il garde d’ailleurs jusqu’à présent dans son atelier, qu’on peut classer dans l’art brut ou l’art naïf, car il ne s’inspire d’aucun courant artistique et ne se déclare d’aucune école. C’est que notre artiste n’a pas reçu de formation académique et n’a aucun diplôme en matière d’arts plastiques, mais il travaillait en tant qu’ingénieur en électricité étant l’auteur d’un grand nombre d’installations électriques dans les institutions privées ou publiques. Pourtant, il a su, bon gré mal gré, faire son  petit bonhomme de chemin, réalisant des travaux artistiques (dessins, peintures, chorégraphies, portraits…)  qu’il amassait chez lui, sans jamais révéler ses talents cachés, si ce n’est aux membres de sa famille ou à ses amis proches. Jusqu’au jour où Mohamed Bel Hédi Chérif décida de sortir de sa cachette en organisant, chez lui, une exposition où il invita un bon nombre d’artistes tunisiens et des hommes de culture pour voir sa collection de créations artistiques qui étaient, à la grande surprise des visiteurs, nombreuses et variées. Toute la villa s’est transformée en une véritable galerie, de la porte d’entrée, de part et d’autre de l’allée, dans le jardin, sur les murs des chambres, à même le sol : partout s’étalaient des œuvres plastiques et il y avait des tableaux de tous les formats. Ce jour-là, l’artiste avait reçu les appréciations et les remarques des grands peintres (B. Azzabi, A. Zenaidi, A. El Bekri, H .Bida, K. Gouia…) qui étaient d’ailleurs très encourageantes.
Depuis ce jour-là, il y a plus de deux ans, notre artiste a adhéré à l’UTAP et à la FTAP, les deux grandes organisations qui regroupent les artistes tunisiens au sein desquelles il a participé respectivement à leurs expositions annuelles, notamment au Palais Kheireddine où ses travaux connurent du succès. Il multiplia ses participations à plusieurs expositions collectives dans différents lieux et ses œuvres, nouvelles et anciennes, sont bien appréciées aussi bien par le public que par les galeristes. A force de fréquenter les galeries et côtoyer les artistes à travers les expositions et les colloques,  Mohamed Bel Hédi Chérif n’a cessé d’affiner ses travaux en variant les techniques, en les dotant souvent d’objets hétéroclites comme on en trouve chez les plasticiens contemporains. Les thèmes qu’il choisit sont généralement puisés dans la société, le milieu, le vécu et l’entourage, mais aussi à partir d’un proverbe arabe, un adage populaire ou un vers poétique, parfois c’est la transposition d’une poésie qu’il a lui-même composée, c’est que notre artiste est également poète ! « De ma vie, nous-a-t-il confié, je n’ai jamais produit une œuvre d’art qui n’ait pas de sens ou de message ! » A plus de soixante-dix ans, Si Chérif semble encore nourri de cette soif de partager des sentiments nobles et élevés, qu’il exprime dans sa peinture et qu’il essaye de faire passer aux autres.
Nous saluons chez Si Chérif  la véritable passion pour les arts, la persévérance et la qualité du travail, car pour passer de l’art naïf à l’art contemporain, il faut une grande ténacité et une bonne volonté pour y parvenir. Un vrai parcours artistique ! Notre rendez-vous donc très prochainement à la Galerie des Arts de Ben Arous où nous découvrirons les Cinquante nouvelles créations de Mohamed Ben Hédi Chérif.  « A vrai dire, ajouta l’artiste, j’ai un répertoire de plus de trois cent créations artistiques qui méritent d’être révélées au public ; faute d’espace, je me contenterai d’exposer une cinquantaine de grands et moyens formats à la Galerie de Ben Arous ! Mais, en vérité, je projette d’organiser une exposition personnelle dans un espace assez grand qui puisse contenir un grand nombre de mes travaux plastiques ! »

Hechmi KHALLADI