Demain, départ pour Alger.. Avec quel moral ? - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 23 Novembre 2017

Suivez-nous

Nov.
23
2017

CA

Demain, départ pour Alger.. Avec quel moral ?

Mercredi 13 Septembre 2017
نسخة للطباعة

A quelques jours du quart de finale aller de la coupe de la CAF, la crise au Club Africain prend de l’ampleur. Les supporters ne sont plus disposés à pardonner quoi que ce soit et surtout à croire le président des « Rouge et Blanc » qui ne tient plus ses promesses depuis quelques temps déjà. Bien avant le gel de ses avoirs. Et qu’on arrête de sortir ce prétexte chaque fois que les joueurs réclament leurs dûs. Slim Riahi ne s’acquittent plus de ses promesses bien avant ses ennuis avec la justice.
Crise de confiance
Au CA, la crise est profonde et les conséquences risquent d’être encore plus graves si on continue à se comporter comme on le fait actuellement. Les joueurs n’ont plus confiance en qui que ce soit, à commencer par leur entraîneur qui n’a pas cessé de marteler que  leur attitude depuis le début de saison n’est pas adaptée aux exigences du football moderne.
Simone n’a pas cherché à protéger ses joueurs et c’est son tort majeur. Les joueurs n’ont pas, voire plus, confiance en leur président qui ne tient plus parole. Les supporters, eux aussi, n’ont plus confiance en Slim Riahi qui a affiché ses limites en tant que premier responsable d’un club aussi populaire que le Club Africain. Il n’a pas su gérer le club alors qu’il   remporta  le titre de champion en 2015 et cette année avec la victoire en coupe de Tunisie. A croire que le président clubiste ne sait pas gérer les victoires, que dire alors quand il s’agit de mauvais résultats.
Autre question qui se pose est celle de savoir comment Simone a atterri au Parc A. qui l’a proposé à Slim Riahi ? De toute évidence, celui qui en a parlé en premier au président du  CA ,peut se vanter d’avoir eu ce qu’il voulait !
Le courant n’est jamais passé
Le courant entre Marco Simone et les joueurs n’est jamais passé et bien avant le début de l’actuel exercice, les joueurs se sont plaints des méthodes de travail de l’Italien, jugées un peu trop rigides.
 La préparation et surtout les périodes de stage ne furent pas heureuses pour les joueurs qui ont trouvé les méthodes de travail de l’Italien extrêmement dures. Et dès les premières journées du championnat, on a senti les joueurs un tantinet calculateurs car même s’ils n’ont pas aimé le changement de tactique, il n’en demeure pas moins qu’ils sont capables de faire beaucoup mieux même avec les yeux fermés. On l’a dit dans notre édition d’hier et on le répète, les jours de Marco Simone sont comptés et il est fort probable de le voir quitter le club tout de suite après le match de samedi. Au Club Africain, on veut une séparation à l’amiable pour éviter d’autres procès et d’autres sommes d’argent jetées par la fenêtre… A noter que lors de la séance du lundi les supporters étaient présents à Radès. C’est là où l’équipe senior s’est entraînée en présence des forces de l’ordre. Les « tifosis » clubistes ont été empêchés de s’approcher des joueurs. Lors de ladite séance, seul Rachid Zmerli était présent. Côté joueurs, Ondama etDarragi ont manqué à l’appel.  Désormais, ça sera ainsi tant que les résultats seront aussi médiocres et en deçà des attentes.
Partira, partira pas ?
Quand il y a eu la réaction des anciens présidents et responsables du Club qui voulaient déloger Slim Riahi, on s’est dit que ça ne sera pas évident car l’actuel président jouit de la légitimité des urnes. En outre, même s’il a, plus d’une fois, menacé de démissionner, on savait qu’il ne franchirait pas ce pas car le titre de président du  CA lui procure une sorte d’immunité des plus efficaces. Dans l’état actuel des choses, nous restons persuadés que Slim Riahi ne peut que nuire au club de Bab-Jedid en allant jusqu’au terme de son mandat. Selon certains de ses proches, il aurait l’intention de tout laisser tomber et de retourner en Angleterre. Une information qu’il nous sera difficile de vérifier.  
Devant 40 mille supporters
Les clubistes seront ce samedi opposés au Mouloudia d’Alger dans le cadre des quarts de finale de la coupe de la CAF. Ils rallieront demain la capitale algérienne et joueront devant des gradins bondés de supporters puisque 40 mille billets seront en vente pour ce match à partir de vendredi.
Rappelons que le match retour aura lieu le 24 septembre à Radès.

Mourad AYARI