Déjà trois entraîneurs limogés ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 26 Septembre 2017

Suivez-nous

Sep.
26
2017

Quatre journées disputées

Déjà trois entraîneurs limogés !

Mercredi 13 Septembre 2017
نسخة للطباعة

«Chassez le naturel, il revient au galop ». Une devise bien ancrée dans le paysage du sport tunisien en général et en football en particulier. Devise inhérente aux changements d’entraîneurs après une défaite concédée, à peine donné le coup d’envoi du championnat en ligue 1.  Ils sont trois techniciens remerciés après quatre journées de compétition.
A commencer par Khémaïes Labidi qui, peu rassuré par les conditions qui prévalaient au sein de la section de football de la JS. Kairouan, a préféré partir de son propre gré en début de saison. Son remplaçant n’est autre que le Français Pascal Janin qui a déjà exercé au sein de l’équipe aghlabite  et acculé à rendre le tablier dans le dernier tiers de la saison écoulée.
Soufiane Hidoussi a pris la relève de Habib Ben Aoun à l’US. Ben Guerdane après la défaite concédée, à domicile, devant le le CO. Mednine. Pour les responsables de l’équipe sudiste, un faux pas du finaliste de la coupe de Tunisie devant un nouveau promu en ligue 1 étant un pas qu’il ne fallait pas franchir. Habib Aoun en a fait les frais.  
Et rien que lundi dernier soit au lendemain de la défaite contre… l’Etoile SS, ce fut au tour de l’entraîneur de l’ES. Zarzis Lassaad Maamer d’être prié de céder, momentanément, sa place au directeur technique de l’équipe Nourredine Bourguiba. Un enfant du cru qui a toujours fait preuve de sa disponibilité à voler, sans contre partie, au secours des « Sang et Or » de Zarzis.

Deux autres sur un siège éjectable

Les choses ne semblent pas devoir s’arrêter à ce stade. Deux autres entraîneurs se trouvent sur un siège éjectable : Marco Simone au Club Africain pour le remplacer, éventuellement, par Chiheb Ellili qu’on a remercié au lendemain de la victoire des Clubistes en coupe de Tunisie. Le sort du technicien italien se décidera samedi prochain à…Alger au terme du match aller contre le Mouloudia dans le cadre de la coupe de la Confédération.
Gérard Busher, l’entraîneur du Stade Gabésien reste, quant à lui, tributaire des prochaines sorties de l’équipe. Sachant qu’un sursis lui a été accordé après la défaite, concédée à domicile face au CS. Sfaxien. Technicien qui, selon les responsables de la « Staïda », assume en partie le premier faux pas de la saison.
Une certitude : ce manège consistant à recourir au moindre faux pas, soit à une séparation à l’amiable soit sans accord préalable, continuera à se manifester en ligue 1 et bientôt en ligue 2.

Rafik BEN ARFA