Du réchauffé en attendant les nouveautés - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 26 Septembre 2017

Suivez-nous

Sep.
26
2017

Télévision

Du réchauffé en attendant les nouveautés

Mardi 12 Septembre 2017
نسخة للطباعة

La période inter saison ne saura tarder du côté de la Télévision tunisienne (Wataniya 1 et 2) avec la programmation de nouvelles émissions pour la rentrée. Cela se passera en ce mois de septembre, tel qu’il a été  annoncé à travers  des spots d’avant-goût de ces programmes diffusés et par intermittence sur le petit écran. Il en est même des émissions de la saison écoulée qui reprendront à l’image de : « Joumhouriyet athaqafa», le seul talk show culturel sur « Wataniya 1 », qui voudrait briser le silence des gens de la culture à propos de la vie politique, sociale et culturelle actuelle de la Tunisie. On n’y ajoutera pas « Beit al khayel », qui est plutôt un talk show principalement littéraire.

Mais ce qui constitue déjà une nouveauté pour nos deux chaînes publiques, c’est le retour de la retransmission en direct des matches du championnat national de football de première division. Cela n’a d’ailleurs pas été commode et n’a pas pu être possible qu’à la troisième journée de ce championnat. Il a fallu résoudre le problème, voire le litige qui existait entre la direction de la télévision et la Fédération tunisienne de football. On aura tout vu et rien vu des deux premières journées de notre championnat national de football ! Et en attendant le vrai démarrage de la grille automne-hiver (2017-2018) de la Télévision tunisienne, faut-il se contenter des reprises ? Pas toujours bien choisies pour les téléspectateurs qui auraient raté de voir les programmes, particulièrement ceux du mois de Ramadan. Car les absents n’avaient pas tort.  Les sitcoms, feuilletons et émissions de variété, n’étaient pas des « foudres de guerre », lire des chefs-d’œuvre. C’est le cas d’« El hajjema » et « Mahma sar.»   Et à l’opposé de ce qui a été écrit en mal sur le feuilleton « Jnoun el kaila » et même s’il n’a pas obtenu un bon suffrage de la part d’une agence de sondage d’opinions, ce feuilleton était la meilleure production de Ramadan. En témoigne les prix qu’elle a reçus à la dernière session du festival des télévisions arabes, à Tunis-Hammamet. Les enfants y ont excellé par leur jeu, savamment dirigés qu’ils étaient. Et en attendant des jours meilleurs, revoyons sur nos deux chaînes nos feuilletons nouveaux et anciens, très moyens, à la limite. Et pourquoi la télévision tunisienne ne rediffuse-t-elle pas, pour combler le vide, des variétés, même anciennes qui avaient eu du succès ?

 Lotfi BEN KHELIFA