Irak: L’armée annonce la reprise du centre de Tal Afar - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 19 Octobre 2017

Suivez-nous

Oct.
20
2017

Irak

Irak: L’armée annonce la reprise du centre de Tal Afar

Dimanche 27 Août 2017
نسخة للطباعة
Irak: L’armée annonce la reprise  du centre de Tal Afar

Les forces irakiennes ont annoncé hier avoir repris le contrôle du centre de Tal Afar, où se trouve la citadelle ottomane de cette ville du nord, l'un des derniers bastions de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) en Irak.

«Les unités du contre-terrorisme (CTS) ont libéré le quartier de la Citadelle et celui de Bassatine à Tal Afar. Ils ont hissé le drapeau irakien sur la citadelle », affirme dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, chef des opérations militaires de la bataille de Tal Afar.

Après ces avancées, la police fédérale et les CTS ont annoncé avoir mené à terme la mission qui leur avait été confiée. Ces forces qui opéraient depuis le front ouest et le front sud, ont « terminé leur mission dans l'opération pour Tal Afar », a ajouté le général Yarallah.

Il a toutefois précisé que les combats se poursuivaient pour reprendre al-Ayadieh, une localité au nord de Tal Afar, et ses environs ainsi que les dernières poches de résistance terroriste dans la ville.

 

L'un des derniers bastions de l'EI

Les forces irakiennes sont désormais en passe d'emporter l'un des derniers bastions de l'EI dans le pays, pilonné depuis des semaines par les avions irakiens et de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Hier, les forces irakiennes avaient également repris les quartiers al-Salam et al-Ourouba (nord-est), al-Qadissia (nord-ouest) et al-Rabie, qui borde la citadelle à l'ouest. La veille, elles avaient reconquis les quartiers al-Nasr (est), Saad (ouest) et al-Taliaa, qui borde la citadelle au sud.

Tal Afar, qui comptait avant l'entrée de l'EI quelque 200 000 habitants, est stratégique dans l'offensive contre les terroristes, tant en Irak qu'en Syrie. Elle était notamment un point de passage et d'acheminement en armes et en hommes du « califat » autoproclamé.

Mots-clés: