Du côté du prétoire - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 17 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
18
2018

faits de siciété

Du côté du prétoire

Dimanche 6 Août 2017
نسخة للطباعة

La justice doit avoir dans le juge un serviteur plutôt qu’un interprète;

le pouvoir discrétionnaire n’est pas une prérogative, c’est une plus grande responsabilité.

Alfred Auguste Pilavoine (Ecrivain et huissier de justice français)

 

Au palais de justice : Le ministère public

ne prend pas de vacances

 

En cette période de vacances judiciaires, au  tribunal de première instance de Tunis,   boulevard Bab Bénat, règne  un calme relatif, étant donné la conjoncture actuelle où le procureur de la République veille au grain, surtout pour émettre des avis de recherches pour ceux qui sont  condamnés par défaut, ou qui font  l’objet de mandat d’amener  et ma foi,  ce n’est pas une besogne  de tout repos.

Vendredi dernier   le ministère public a émis, des avis de recherche contre le président du parti l’Union Patriotique Libre (UPL) Slim Riahi pour émission de chèques sans provision, tel qu’il  a été  annoncé par  le porte parole du ministère public Sofiène Sliti.Dans une déclaration à l’Agence TAP, Sliti a expliqué que Slim Riahi a été condamné par contumace à des peines de prison ferme  (25  ans ) pour émission de chèques sans provision avec exécution immédiate. “ L’émission de ces avis de recherche s’inscrit dans le cadre du travail quotidien du ministère public “, a-t-il tenu à préciser, dont acte.

 

Le bâtonnier et le président  de l’INLCC en visite chez Radhia Nasraoui

 

Me Rahdia Nasraoui qui  proteste contre la levée de la protection présidentielle sur son mari, Hamma Hammami, secrétaire général du Parti des travailleurs et porte-parole du Front Populaire (FP)  sous la   menace d’assassinat      à laquelle   deux autres dirigeants du Front populaire ont succombé : Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, en 2013.

«Je vais poursuivre  la grève de la faim jusqu’à ma mort s’il le faut. Je ne pourrai  pas me taire tant que mon mari est menacé », a déclaré Rahdia Nasraoui aux médias.

Depuis l’assassinat de Chokri Belaïd, en février 2013, Hamma Hammami était protégé par la garde présidentielle. Il a été informé récemment que sa sécurité serait désormais assurée par le ministère de l’Intérieur. Une décision qui met sa vie de   en danger selon   , précise Radhia Nasraoui, qui estime qu’ “avec   . les services du département de l’Intérieur, la protection sera ponctuelle et  sur demande et uniquement durant les activités officielles ».

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib accompagné de Ameur Mehrezi, le bâtonnier de l’ordre des avocats, ont  donc rendu  dernièrement  visite   à l’avocate et militante Radhia Nasraoui, afin de lui exprimer    leur soutien ainsi que celui de tous ses confrères.

 

Tribunal de  Sfax : Enquête du parquet suite à un accident à l’hôpital

 

A l’hôpital Hédi Chaker à Sfax, un nouveau né a été victime d’un accident lui ayant causé une grave brûlure à la main.

Suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’images  le montrant un nouveau né, gravement brûlé au niveau de la main à la direction régionale de la santé à Sfax à ouvert une enquête, en vue de déterminer les causes et les circonstances de cet accident.

Selon les premiers éléments de cette enquête, le bébé aurait été brûlé par un engin chauffant placé à sa proximité, après sa naissance.

Il aurait, par la suite , fait l’objet d’une intervention de greffe de peau sur sa main brûlé.

Toutefois le procureur de la République près le tribunal de Sfax  ordonna une enquête  afin de déterminer s’il s’agit d’une négligence ou d’un accident   dû à un cas de force majeure qu’on ne pouvait pas prévoir.

 

Ces nobles figures qui nous quittent :

Encore un   parmi les hommes   en robe noire ,   qui a tiré sa révérence  le 1er août dernier, laissant la consternation chez tous ceux qui l’ont connu dans le monde de la justice. Il s’agit  de Me Mustapha Grissa,  Cet éminent juriste a commencé par exercer la profession de magistrat après   durant  laquelle il a fait ses  preuves  au cours de sa longue carrière qu’il termina en en tant que président de la cour d’appel de Sfax.  Il  se distingua par sa droiture et  sa loyauté.  Paix à son âme.

 

Nous apprenons également le décès :

-du fils de Me Habib Gharbi,  frère de Me Asma Gharbi et beau-frère de Me Fakher Gafsi

Le défunt a été inhumé le vendredi dernier.

Puisse Dieu Le Tout Puissant  leur accorder Son infinie Miséricorde et les accueillir en Son éternel Paradis.

Ahmed NEMLAGHI