Tunisie 88 souffle sa première bougie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

A l’Ecole américaine de Tunis

Tunisie 88 souffle sa première bougie

Mardi 1 Août 2017
نسخة للطباعة
Tunisie 88 souffle sa première bougie

Tunisie 88 a couronné le travail d’une longue année par un concert époustouflant organisé à l’Ecole américaine de Tunis intitulé « ya Bladi » où deux mondes complètement différents sont entrés en symbiose grâce à la musique , cette langue des émotions qui abolit les frontières , une connexion spontanée entre L’Orchestre symphonique civique de Taipei TSCO et les 71 élèves tunisiens venus  de 11 établissements scolaires notamment Kasserine, Gafsa, El Guettar, Kerkennah, Kalaat Snan, Menzel Bourguiba, Aïn Draham, Jendouba, Oued Ellil, Hammam-Lif et Boumhel mis en place lors des concerts organisés dans les lycées et collèges tout au long de l’année scolaire écoulée.

 

La magie a opéré ce soir-là lorsque nos jeunes ont interprété en toute confiance et avec beaucoup de sérénité une chanson folklorique Taïwanaise arrangée par la grande pianiste Kaiyin Huang et dirigée par le chef d’orchestre Tien-Chi-Lin , un moment très fort. Kimball Gallagher, le pianiste américain, l’ami de la Tunisie et le  fondateur du projet nous a régalés par le concerto de Grieg pour piano en communion totale avec l’orchestre,   sans oublier l’Elégie pour violoncelle du musicien Farouk S’Habou , fondateur de S’habou  Music Academy, Les nuits de Kantaoui de Jaloul Ayed , un morceau joué par le musicien Hamdi Makhlouf .

L’autre moment fort de la soirée est la chanson « Ya Bladi » l’emblème de Tunisie 88 composée et chantée par la  jeune virtuose Nour Arjoun dont la voix  sublime  donne la chair de poule , arrangée pour l’orchestre  par Sélim Arjoun jeune pianiste , claviériste, compositeur tunisien des plus actifs sur la scène musicale et accompagnée par la chorale Tunisie 88 , la chanson est  agrémentée de l’intervention  du  musicien saxophoniste Ulrich H.Brunnhuber , une belle prestation, un moment affranchi du temps . IL y  a eu un moment de recueillement lorsque l’orchestre de Taipei a joué l’hymne national tunisien arrangé par le musicien Jawhar Matmati . 

What a wonderful World, hommage à Louis Armstrong était jouée et orchestrée d’une manière qui a hypnotisé le public, envoûté par la belle prestation de l’orchestre, « what a wonderful world » « Quel merveilleux monde » un titre symbolique qui résume cette belle rencontre. 

Rappelons que ce projet n’aurait pas eu lieu et ce voyage musical n’aurait pas existé sans les partenaires de Tunisie 88, notamment, en premier lieu, la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque de l'union européenne, qui a œuvré pour que le rêve devienne réalité et qui soutient le projet d’une manière inconditionnelle grâce à son représentant en Tunisie, et conseiller stratégique et saxophoniste de Tunisie 88, Ulrich H. Brunnhuber, un grand ami de la Tunisie, l’association  à ADS : Action et développement solidaire qui a toujours encouragé les initiatives dédiées au développement inclusif présidée par Radhi Meddeb , le ministère de l’enseignement secondaire. 

Leïla Jalel