« Nous comptons sur ce forum pour promouvoir la destination de la Tunisie dans le domaine de l’enseignement supérieur » - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
18
2018

Bassem Loukil, PDG du Groupe Loukil :

« Nous comptons sur ce forum pour promouvoir la destination de la Tunisie dans le domaine de l’enseignement supérieur »

Mardi 1 Août 2017
نسخة للطباعة

 

« C’est le second forum  qu’organise le TABC après celui de la santé  qui a été organisé à Sfax cette année. Comme vous savez que l’Afrique  est l’une des populations les plus jeunes et les plus dynamiques au monde. D’ici 2050, le nombre des africains de moins de 18  ans serait aux alentours d’un milliard. Donc, le continent exige un écosystème éducatif  solide, diversifié et bien financé. D’ailleurs, l’UNESCO  rapporte que les dépenses de l’Afrique Subsaharienne  en matière d’éducation ont augmenté de 6% chaque année au cours de la dernière décennie.  Grâce aux efforts concertés  entre gouvernements nationaux,  le nombre d’étudiants en Afrique inscrits à l’enseignement supérieur est allé crescendo  de 6 millions à 15 millions au cours des quinze dernières années.  Données à l’appui,  dénotent que  nos établissements  de l’enseignement supérieur  et de l’information jouissent de potentialités  aptes à amener des étudiants africains ici mais  aussi capables d’aller s’établir sur place. Actuellement, 21% des jeunes africains sont formés au sein du secteur privé. Se prévalant d’un enseignement cohérent et de qualité, les institutions privées doivent créer un meilleur accès  grâce à l’extension du réseau panafricain dans des contextes traditionnels et par des méthodes  alternatifs tels que l’enseignement à distance ou l’apprentissage en ligne. 

Au cours  du récent Forum économique mondiale sur l’Afrique en  2017, il a été annoncé que la valeur du marché de l’éducation privée devrait augmenter à plus de deux milliards de dollars au cours des cinq prochaines années en Afrique.  

Nous comptons sur ce forum pour promouvoir la destination de la Tunisie dans le domaine d’enseignement supérieur. Nous devons être présents en masse dans ce forum pour présenter les services de nos établissements  d’enseignement supérieur  et aussi pour rencontrer les  personnes clés en Afrique.  Nous sommes fiers  aujourd’hui de voir   que le gouvernement  soit non seulement convaincu de notre action mais surtout de mettre en place le cadre général d’une vision africaine étant donné que l’Afrique  requiert  un intérêt particulier pour la Tunisie non seulement en raison de l’appartenance géographique  mais aussi parce que c’est devenu un espace de grande compétitivité ». 

Khouloud AMRAOUI