62% des Tunisiens contre la loi sur la réconciliation nationale, mais seuls 35% en ont une idée - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
20
2018

Baromètre politique EMRHOD

62% des Tunisiens contre la loi sur la réconciliation nationale, mais seuls 35% en ont une idée

Mercredi 24 Mai 2017
نسخة للطباعة
• Essebsi toujours en baisse pour son travail, Youssef Chahed en hausse
62% des Tunisiens contre la loi sur la réconciliation nationale, mais seuls 35% en ont une idée

Le mois de Mai courant , nous réserve un baromètre politique, relativement surprenant et plein de paradoxes concernant les pulsions de l’opinion publique qui, à la lecture des chiffres semble apprécier les contradictions dont elle a, seule, le secret.  Ainsi,  Béji Cid Essebsi , tout en étant porté par la grâce en cas d’élection présidentielle, continue tout de même sa lente « traversée »…inquiétante en matière de satisfaction pour son activité comme locataire de Carthage. Sa descente en termes de satisfaction pour son travail de président se poursuit allègrement depuis une année. .. Par contre, le plus jeune chef du Gouvernement de la Tunisie indépendante, Youssef Chahed consolide sa montée. Les partis de sa coalition qui n’arrêtent pas de s’éloigner de lui et parfois de se montrer virulents n’ont qu’à se prendre à eux. La rue et l’opinion publique ne les suivent pas. Quant àMehdi Jomâa, l’ex-futur candidat à la présidence, ex-Premier ministre, et…ex-chouchou des sondeurs, il y a 2 années ,  il poursuit sa décente aux enfers en se contentant d’à peine 2% des intentions de vote. Mohsen Marzouk ne fait pas mieux. On dirait que plus on s’éloigne de Béji Caïd Essebsi, plus on perd la sympathie populaire  allergique à toute infidélité en politique. Un homme qui ne respecte pas un contrat moral avec BCE, ne percera pas longtemps dans les sondages. On dirait que la carte politique se redessine avec un favori imperturbable BCE, un dauphin loyal Youssef Chahed, d’un côté et les autres, de l’autre côté. Terrible la sanction populaire dans les sondages ! Que dire de celle des urnes !

Rappelons que le Baromètre Politique d’EMRHOD, en partenariat avec Dar Assabah, le Temps et Assabah,  est une enquête quantitative réalisée chaque mois depuis la révolution du 14 Janvier 2011 auprès d’un échantillon représentatif de la population Tunisienne en âge de voter (18 ans et plus).

Cette enquête a été réalisée du 17 au 20 Mai 2017 auprès d’un échantillon représentatif de la population Tunisienne en âge de voter (18 ans et plus).

Pour cette nouvelle vague, EMRHOD a interrogé 1002 personnes, par téléphone dans les 24 Gouvernorats (zones urbaines et rurales).

La Marge d’erreur est de +/- 2,9%.

Commentaires de Hassine BOUAZRA

Chiffres D’Emrhod Consulting

 

Evaluation du travail du Président de la République

 

Le travail du Président de la République, après  la hausse dont le summum date du mois d’Avril 2016, n’arrive pas à sortir de la tendance baissière qui remonte au mois de Mai 2016. Douze mois où il n’arrive pas à regagner la satisfaction des Tunisiens. En Mai courant, il est à 32,8% de satisfaits, contre 51,3%, une année auparavant. Une dégringolade de presque 20 points.  En Avril dernier, il était à 33,2%.   

 

Evaluation du travail du chef du Gouvernement

 

Le Chef du Gouvernement, réalise un record de 39,6%. 

Depuis, la fin de l’année 20156, il progresse continuellement, chez les sondés qui considèrent vraisemblablement qu’il est l’homme de l’étape capable de faire sortir le pays de la crise.

 

La Popularité des leaders politiques

 

De leur côté les leaders politiques, interrogés si les élections présidentielles seraient pour demain, pour qui voteriez-vous, les réponses  en spontané des Tunisiens, placent Béji Caïd Essebsi en haut du pavé avec 16,2%, suivi par Mohamed Abdou (11,9%), Moncef Marzouki (11,3%), Hamma Hammami (7,6% en hausse par rapport au dernier baromètre), Safi Saïd (6,6%)….et Mohsen Marzouk et Mehdi Jomaâ qui ferment la marche avec 2,0%, chacun. Pour Mehdi Jomaâ c’est hallucinant comme baisse.

 

Intention de vote des partis politiques

 

Quant aux partis politiques,  si les élections étaient pour demain, ils sont relativement stables. Ainsi, Nida Tounès demeure le 1er, secondé par Ennahdha, Al-Jabha, Attayar DIMOCRATI,…. Avec aux dernières loges Afek Tounes, avec uniquement 2,1% des intentions de vote.

D’autres partis n’ont pas pu maintenir le cap et acquérir l’estime des électeurs même théoriquement ce qui les pousse aux derniers rangs.

 

L’indice de la menace terroriste

 

Pour l’indice de la menace terroriste, il s’élève à 18,6% au mois de mai courant, enregistrant une baisse notable et ce grace aux efforts soutenus déployés par les institutions sécuritaires entre autres la réussite de certaines opérations anti-terroristes ce qui a engendré une confiance parmi la population.

 

Indice de la menace sur la liberté d’expression

 

Pour la liberté de la presse, 37,70%  des Tunisiens croient qu’elle est menacée suite à certain nombre d’agressions à l’encontre de quelques journalistes qui suscitent la colère d’un corps toujours à la recherche d’une place de premier ordre dans l’échiquier de la politique et sur la scène sociale du pays.

 

L’indice de l’Optimisme / Pessimisme des Tunisiens

 

65,3% des Tunisiens sont optimistes malgré les déceptions et les difficultés conjonctuelles par lesquelles passe le pays.

Les Tunisiens gardent toujours espoir car c’est le moyen de sortir de l’ornière.

 

A propos de la loi sur la réconciliation nationale

 

La loi sur la réconciliation nationale qui a emballé les débats des hauts cadres et hommes politiques,  seuls 35% en ont une certaine idée. Toutefois, 62% s’y opposent.

Ainsi, les Tunisiens qui sont contre sont majoritaires. 

N’empêche que la décision finale reviendra naturellement aux membres de l’arp.

 

A rappeler qu’EMRHOD Consulting est membre d’ESOMAR, EMrhod Consulting ; Il est fondé par Nabil BeLaam.