Le match contre le MCA se profile à l’horizon: Le CSS, à l’économie contre l’USBG - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 31 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
31
2020

Le CSS

Le match contre le MCA se profile à l’horizon: Le CSS, à l’économie contre l’USBG

Samedi 20 Mai 2017
نسخة للطباعة
Le match contre le MCA se profile à l’horizon:  Le CSS, à l’économie contre l’USBG

La 4ème  place à laquelle le CSS a terminé le championnat est perçue avec beaucoup d’amertume et de frustration par les clubistes sfaxiens qui estiment que sans les injustices dont leur équipe fut, à maintes reprises victime, elle aurait pu terminer à la deuxième place au classement général derrière l’Espérance de Tunis. Cette 4ème place pourrait toutefois constituer une maigre consolation au cas où l’ensemble de Bab Souika et celui de Bab Djedid se qualifient en finale de la coupe. La réalisation de cette éventualité donnera en effet aux « Noir et Blanc » le droit à une participation à la prochaine édition de la coupe de la CAF.

 

Les Sfaxiens, sans forcer

Pour revenir à la victoire obtenue aux dépens de l’USBG, notons que celle-ci fut amplement méritée et qu’elle aurait pu se solder par un score plus large encore si l’arbitre n’a pas privé les Sfaxiens d’un but régulier de Ndoye et sans les arrêts décisifs du gardien de Ben Guerdane, Charfi qui effaça au moins deux buts tout faits. A cause de la faiblesse de l’opposition d’une part et par souci de se ménager en prévision du match en coupe de la CAF, prévu le mardi prochain contre la MC d’Alger, d’autre part, l’ensemble sfaxien n’a pas cherché à élever le rythme et joué à l’économie.

 

Quand Jridi se met de nouveau  en évidence

Même s’il n’a pas été très sollicité par un adversaire à court d’arguments offensifs, le gardien sfaxien Rami Jridi, toujours égal à lui-même, s’est mis de nouveau à l’évidence en exécutant avec succès un pénalty ayant sanctionné une faute de la défense de Ben Guerdane sur Maher Hanachi avant d’arrêter un autre, gracieusement accordé par l’arbitre Fares Boughecha à l’équipe visiteuse,  que le gardien Charfi, cherchant à l’évidence à rendre à son homlogue sfaxien la monnaie de sa pièce, s’est chargé de botter, sans succès. 

 

Une formation sfaxienne, sans changement

Mais au-delà de la victoire le fait saillant à retenir, côté sfaxien, du match c’est que le nouvel entraîneur n’a pas apporté des changements à son équipe, laissant les jeunes nouvellement promus sur le banc et là nous faisons allusion surtout aux Dagdoug, Chaout et autre Ben Younés qui ont été mis tous les trois sur le banc. A l’évidence Jorrge Costa a opté pour la continuité en alignant une équipe composée de joueurs expérimentés et ce en prévision de l’échéance continentale, prévue dans quatre jours dans la capitale algérienne.

Ameur KERKENNI

Mots-clés: