Au palais de Justice - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 20 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
20
2018

Du côté du prétoire

Au palais de Justice

Dimanche 14 Mai 2017
نسخة للطباعة
Au palais de Justice

« La justice est à la fois une idée et une chaleur de l’âme. Sachons la prendre dans ce qu’elle a d’humain, sans la transformer en cette terrible passion qui a mutilé tant d’Hommes »  

Albert Camus

 

Au palais de Justice

Les deux   accusés qui ont été jugés, l’un  par la chambre criminelle,  l’autre par la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis , ne sont cependant, ni de la même génération, ni du même régime. Il s’agit en effet d’une part d’un ancien ministre du président déchu, et  d’autre  part et d’une jeune avocate et membre du bureau politique du parti du Courant démocratique. 

Accusé d’abus de pouvoir , Ridha Drira, l’ex-ministre concerné, a été condamné à 6 ans  de prison ferme, et son avocat qui semble tomber des nues car son client n’a pas été avisé de la date d’audience, à ses dires, est décidé de faire opposition au jugement en question.

Quant à la  jeune avocate, Najet Laabidi, elle  a été condamnée à 6 mois  de prison ferme  . Elle est accusée de diffamation suite à un post qu’elle avait publié sur son compte Facebook en 2015, et à travers lequel  elle avait critiqué la façon avec laquelle le tribunal militaire a traité l’affaire de Barraket Essahel.

Par ailleurs,   elle avait été condamnée à une année de prison ferme par contumace, condamnation  dont  elle a formulé opposition.

 

 Les magistrats déplorent leur situation matérielle

Dans une lettre adressée au chef du Gouvernement les trois syndicats des magistrats (judiciaire, administratif et financier) ont déploré la situation financière des juges  qui  «  n’arrivent plus   à avoir un niveau de vie décent »  ce qui ne leur permet plus d’accomplir leur devoir dans les conditions escomptées.

De ce fait, « ils  appellent le gouvernement à entamer les négociations, pour décider au plus vite des primes et des augmentations salariales importantes, en attendant l’amendement de leurs règlements intérieurs et la mise en place d’une grille de salaires respectant les normes internationales ».

 

Justice financière et bonne gouvernance

 L’Association des magistrats tunisiens (AMT) a organisé hier un colloque sur la justice financière qui doit être ajustée de manière à consolider une bonne gouvernance, et ce en répondant aux principes de la Constitution  incitant à la bonne gestion des  finances publiques , tout  en étant conformes  aux normes internationales.

Abdellatif Kharrat, magistrat et ancien premier président de la Cour des comptes, a,  dans un brillant   exposé, mis en exergue le rôle important que joue la justice financière  dans la  consolidation de la bonne gouvernance.

Fadhila Gargouri, présidente de chambre à la Cour des comptes a, quant à elle, démontré que la conformité de la justice financière aux normes internationales est une gageure qu’il est nécessaire de gagner dans un but de bonne gouvernance.

 

Un tribunal ,immobilier à Sidi Bouzid

Le ministre de la Justice Ghazi Jeribi a inauguré  dernièrement  le nouveau siège du tribunal immobilier à Sidi Bouzid. 

Cela constitue un pas supplémentaire dans le rapprochement de la justice aux citoyens.

Le ministre a déclaré     que des fonds ont été réservés à la construction de nouveaux tribunaux dans toutes les régions de la République.

Cour d’appel de Sfax : travaux d’extension et mouvements de protestation

Selon  le correspondant d’une radio de la place, un nombre d’activistes de la société civile et des députés de l’ARP ont manifesté devant la cour d’appel pour protester contre les travaux d’extension de la cour.

Nébil Ayadi, le député du front populaire, a appelé le nouveau président de la délégation spéciale à arrêter les travaux et respecter la loi ,  la zone des travaux d’extension étant  interdite à la construction.

 

Nécrologie

Nous faisons part  du décès : (mise à jour au 12 mai)

-De la mère de Me Hadi Krisâan, avocat à Tunis

La défunte a été inhumée, le 7 mai dernier, au cimetière de Tataouine

De la mère  de Me Slim Ben Othman, avocat à Tunis

La défunte a été inhumée le 10 mai  dernier .

Puisse Dieu Le Tout Puissant,  leur  accorder Son infinie Miséricorde et les accueillir en Son Eternel Paradis.

Ahmed NEMLAGHI

Mots-clés: