Au Cap Bon: Le temps des mûres - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 19 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
19
2018

Au Cap Bon

Au Cap Bon: Le temps des mûres

Dimanche 14 Mai 2017
نسخة للطباعة
Au Cap Bon: Le temps des mûres

Elles  évoquent  le Cap Bon et ses parfums, mais aussi les confitures, les confiseries et la pâtisserie : ce sont les mûres, fruits du  mûrier plus connue sous le nom de «  Toutt ».  Des fruits aux multiples vertus fêtés au printemps .Le calibre et l’aspect permettent d’ores et déjà d’affirmer que ces fruits arriveront à maturité. Mais déjà, on commence à cueillir une à une, d’un petit geste circulaire précis, les mûres ouvertes mais toujours accrochées à leur branche...La récolte de cette culture  fait partie de ces jolies traditions dont on ne sait si, demain, elles perdureront encore. D’ailleurs en sillonnant les jardins et les vergers  rares sont les familles qui ne disposent pas  de mûriers  ornant leurs jardins. . D’ailleurs, chaque matin, plusieurs ménagères accompagnées de leurs enfants profitent du beau temps  pour aller se ressourcer dans ces vergers et cueillir ce  fruit. 

La saison des mûres  s’étend de fin Mai à fin Juin. Déjà, les étals de nos marchés abondent de ces fruits mais à des prix excessifs (2à 3 dinars le kg).Le mûrier blanc est un arbre pouvant atteindre 10 à 20 m de haut, à feuilles caduques, alternes, de forme ovale acuminée. Au Cap Bon, le mûrier est cultivé dans plusieurs endroits. Il suffit de sillonner les vergers de Nabeul, Beni Khiar, Dar Chaabane et Hammamet pour voir ces arbres robustes pleins de fruits.   Cet arbre n’est pas cultivé; il en pousse un peu partout. Il n’est pas rare au début de l’été d’y voir perchés les enfants qui se gavent de ses fruits. Certains commerçants en herbe en font leur petite source d’argent de poche. Mais elle reste très éphémère, puisque le fruit, une fois cueilli, ne se conserve pas plus d’un jour. C’est une espèce originaire de Chine, introduite en Tunisie vers le XVe siècle, et largement diffusée depuis dans toutes les régions du pays. Le mûrier est un arbre rustique qui apprécie une situation ensoleillée, un sol riche, profond et même calcaire. On  appelait le mûrier «l’arbre d’or» parce qu’il permettait de nourrir les vers à soie, une source de richesse, mais aussi parce qu’à l’automne, ses feuilles prennent une belle couleur jaune vif, dorée dans les rayons du soleil.  

La mûre a des vertus médicinales diurétiques, expectorantes et régulatrices de la pression sanguine. Elle  abaisserait même la glycémie. Le mûrier est facile à cultiver car on peut le mettre un peu partout : autour des champs, sur le bord des chemins, dans les cours...Les feuilles, l’écorce ainsi que les fruits sont les parties les plus utilisées en médecine traditionnelle. Les feuilles sont hypoglycémiantes : elles font baisser le taux de sucre dans le sang, surtout lorsqu’elles sont associées aux feuilles d’olivier, aux cosses de haricot et au fenugrec, qui sont des antidiabétiques actifs. Les feuilles agissent aussi contre les inflammations et facilitent l’expectoration des matières muqueuses qui encombrent les voies respiratoires. La posologie conseillée consiste en une infusion de feuilles séchées à raison d’une cuillère à soupe pour une tasse ; prendre 2 à 3 fois par jour. En bain de bouche et en gargarisme, elles soignent l’angine, la gingivite, la glossite, la pharyngite, la laryngite, les névralgies dentaires. L’écorce du mûrier a des propriétés astringentes ; elle resserre les tissus, assèche les écoulements et soigne les blessures en facilitant leur cicatrisation. Légèrement purgative, elle chasse les vers intestinaux (surtout le ténia). Pour cela, il est conseillé de prendre des infusions d’écorce pilée à raison d’une cuillère à soupe par tasse le matin à jeun et ce 3 jours d’affilé. Les fruits, très digestifs, sont légèrement laxatifs et rafraîchissants.

Kamel Bouaouina

Mots-clés: