Barbara Sanchez Barroso, Houssem Mokeddem et Slim Gomri - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 10 Décembre 2017

Suivez-nous

Dec.
12
2017

Aujourd’hui au BAC Art Center, (Sabbelet Ben Ammar, route Sidi Thabet): présentation des résidences de création

Barbara Sanchez Barroso, Houssem Mokeddem et Slim Gomri

Samedi 13 Mai 2017
نسخة للطباعة

Depuis le 20 mars dernier, trois artistes visuels résident dans nos murs pour la réalisation d’un projet artistique personnel dans le cadre des Résidences de création. Il s’agit de Barbara Sanchez Barroso (Barcelone), Houssem Mokeddem (Alger) et Slim Gomri (Tunis).

 

Une exposition du travail de cette résidence sera inaugurée à partir d’aujourd’hui,  samedi 13 Mai 2017 de 12h à 17h au BAC Art Center, avant de partir pour Alger puis Barcelone. Le projet, nous précise-t-on,  est organisé par JISER, avec la collaboration de BAC Art Center et le soutien de la Fondation Han Nefkens et lʼ Institut Ramon Llull.  Il fait partie de la plateforme Kibrit, avec le soutien du SouthMed CV, financé par lʼ Union Européenne (Programme Med Culture) et la NACMM, avec  le soutien de la Anna Lindh Foundation.
Barbara Sanchez Barroso : la dichotomie entre Orient et Occident
Son travail artistique est une approche interdisciplinaire à la performance, la vidéo et l'installation, qui traite des questions telles que le féminisme, les relations et tout ce qui pourrait rester à la périphérie. Barbara Sanchez Barroso est intéressée par la dimension politique du personnel, les personnes vulnérables et la puissance du récit, quelle que soit sa forme. Pour cela, elle ne comprend pas la pratique artistique sans lʼécriture, le cinéma et la poésie. Elle fait partie du collectif Nenazas à Barcelone, qui publie Fanzines et réalise des performances. Elle prépare actuellement sa prochaine exposition individuelle qui aura lieu au Espai 13 de la Fundació Miró de Barcelone.
 Barbara qui a été retenue pour participer aux Résidences au BAC Art Center,  présentera une vidéo subjective sur «  la dichotomie entre Orient et Occident ».
Houssem Mokeddem
et l’imaginaire poétique
Architecte de formation et photographe autodidacte,  Houssem Mokeddem  sillonne la rue algérienne à la conquête de la vie derrière l'objectif de son appareil photo. Dans ses photographies,  il veut pointer sur l'aura du lieu pour évoquer et transmettre une mémoire, une émotion, une histoire ou juste un imaginaire poétique saupoudré d'une atmosphère typiquement algérienne.
Il a exposé au « Hilbert Raum » (centre d'art à Berlin ) et  a participé à l'organisation des deux éditions de « Istikhb'art », (plateforme artistique) à Alger puis à Médéa, ainsi qu'au festival d'art ARTIFARITI aux camps des réfugiés Sahraouis où il a produit un projet s'articulant autour de la photo. Il présentera cette fois à Tunis, un nouveau travail d'installation photo.
 Slim Gomri et sa vision du monde
Le travail photographique de Slim Gomri se découvre dans lʼabstraction de ses sujets et lʼutilisation d’autres supports et matériaux. Il réunit deux  approches ; un travail manuel et lʼutilisation de logiciels dans un processus de création artistique. Il exprime dans ses œuvres, sa vision du monde et les problématiques de son environnement. Facteur temps,  l’artiste est intéressé par la récupération des déchets auxquels il donne une seconde vie ainsi que par l’effet rouillé de la matière.
Slim Gomri a à son actif, plusieurs expositions  notamment celles organisées à  la galerie Aïn et à la  galerie dʼart Essaadi.
Créée en 2005, JISER Réflexions Méditerranéennes est une association espagnole qui encourage les échanges artistiques entre la Tunisie et l’Espagne. Elle compte à son actif, plusieurs rencontres et expositions d’art contemporain, réunissant des artistes tunisiens et espagnols, ainsi que des colloques et conférences traitant principalement de sujets qui concernent la Méditerranée.

Sayda BEN ZINEB