En regression, Nidaâ Tounes et Ennahdha, ex-æquo, en tête des intentions de vote - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
18
2018

Baromètre politique d’EMRHOD Consulting pour le compte de Dar Assabah (Avril 2017)

En regression, Nidaâ Tounes et Ennahdha, ex-æquo, en tête des intentions de vote

Jeudi 27 Avril 2017
نسخة للطباعة
• Les Tunisiens optimistes, mais de moins en moins satisfaits du travail de Béji Caïd Essebsi et Youssef Chahed • 62,4% des personnes interrogées pensent que la situation économique du pays est en train de se dégrader
En regression, Nidaâ Tounes et Ennahdha, ex-æquo, en tête des intentions de vote

Le cabinet de sondage EMRHOD Consulting a réalisé une nouvelle enquête intitulée «Le baromètre politique d’Emrhod Consulting/ Avril 2017» exclusivement pour le compte du groupe de presse Dar Assabah.

Cette enquête est le fruit d’un accord de partenariat conclu entre EMRHOD Consulting, qui est un membre des prestigieux réseaux de  cabinets  d’étude de marché ESOMAR et WiN, et notre groupe.

Pour cette nouvelle vague, EMRHOD a interrogé 1069  personnes, par téléphone dans les 24 gouvernorats (zones urbaines et rurales).

La marge d’erreur est de +/- 2,4%

Voici les résultats détaillés de l’enquête  réalisée entre le 21 et le 25 avril 2017  auprès d’un échantillon représentatif de la population Tunisienne en âge de voter (18 ans et plus):

 

Evaluation du travail du président de la République:

Question: Comment jugez vous le travail du Président de la République, vous êtes très satisfait, plutôt satisfait, plutôt insatisfait ou pas du tout satisfait ?

Entre le 21 et le 25 avril 2017, 33,2% seulement des personnes sondées se sont déclarées satisfaites ou plutôt satisfaites du travail président de la République contre 34,4%  en mars dernier 32,7% en décembre 2016,  41,9% en octobre et 45,9% en juillet dernier. Le Chef de l’Etat perd ainsi 1,2  point par rapport au mois de mars dernier. Cette légère baisse du taux des personnes satisfaites du rendement du locataire du Palais de Carthage s’expliquerait essentiellement par l’incapacité du Chef de l’Etat à mettre fin aux tensions sociales qui ont éclaté dans plusieurs régions de la république malgré ses multiples rencontres avec le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Taboubi, et le président du mouvement islamiste Ennahdha. Ces deux parties qui ont signé l’Accord de Carthage, à l’origine du gouvernement d’union nationale, usent du double jeu, en soutenant officiellement ce gouvernement, d’une part, et en soutenant les mouvements sociaux de l’autre.

La baisse du taux de satisfaction trouverait aussi son origine dans le retour au devant de la scène du projet de loi sur la réconciliation économique et financière, qui est considéré par de larges pans de la société comme étant un texte législatif visant à blanchir les corrompus.

 

Evaluation du travail du Chef du gouvernement:

Question: Comment jugez vous le travail du chef du gouvernement, vous êtes très satisfait, plutôt satisfait, plutôt insatisfait ou pas du tout satisfait ?

37,4% des sondés se déclarent très satisfaits ou satisfaits du travail de Youssef Chahed en avril 2017 contre 39,1% en mars dernier 28,7% en décembre 2016 et 35,1%  en avril.

La baisse du taux de satisfaction du rendement de M. Chahed (-1,7%) découlerait de l’incapacité de M. Chahed et ses lieutenants à calmer l’ébullition sociale perceptible dans plusieurs régions défavorisées du pays comme Tataouine, le Kef et Kairouan. Les délégations ministérielles dépêchées vers ces régions finissent souvent par verser l’huile sur le feu à l’instar d’un ministre qui a affirmé récemment que l’exécutif ne peut pas  apporter des solutions immédiates pour calmer la colère sociale à Tataouine. La dernière prestation télévisée du Chef du gouvernement n’a pas également marqué les esprits dans la mesure où il n’a fait que répéter que l’Etat ne peut pas tout faire et de rappeler la gravité de la situation.

 

Popularité des leaders et des partis politiques:

Question 1: Selon vous, si les élections présidentielles se tiendraient demain, pour qui voteriez vous?

L’actuel président de la République Béji Caïd Essebsi reste en tête des intentions de vote pour la présidentielle avec 16,3% en avril 2017 contre 17,1% en mars. Il recule ainsi de 0,8 point de pourcentage.

Moncef Marzouki a gagné 0,8 point par rapport au mois de mars  pour recueillir 12% des intentions de vote en ce mois d’avril. L’ex-président s’est montré ces dernières semaines très critique envers son successeur et la politique de l’actuel gouvernement.

L’écrivain et journaliste Safi Saïd occupe la troisième marche du podium avec 7,2% des intentions de vote (+0,7 point par rapport au mois de mars), reléguant ainsi le leader du Front Populaire Hamma Hammami à la quatrième place avec 7,1% des intentions de vote (-0,4 point par rapport au mois de mars).

Viennent ensuite Rached Ghannouchi (3,8 % en avril contre 3,4% en mars), Slim Riahi (3,5%), Samia Abbou (3,2%), Mehdi Jomâa (3%) et Mohamed Abbou (2,8%).

Question 2: Pour quel parti politique voteriez-vous si des élections se tiendraient demain ?

Ennahdha et Nidaâ Tounes arrivent, ex-æquo, en tête des intentions de vote, avec 20% pour chacun de ces deux partis. Il s’agit d’une première puisque le parti fondé par Béji Caïd Essebsi devançait depuis sa création le mouvement islamiste. Nidaâ Tounes a perdu 6,6 points comparativement au mois de mars alors que le mouvementa Ennahdha  n’a perdu que 4,2 points. C’est que le parti vainqueur des élections législatives de 2014 a pâti des querelles intestines qui le traversent tandis que le parti islamiste reste globalement uni et soudé.

Le Front populaire perd 0,4 point uniquement et occupe le 3è rang, devant Afek Tounes, qui passe de 4,7% des intentions de vote en mars à 5,6% en ce mois d’avril.

Harak Tounes Al-Irada de l’ex-président Moncef Marzouki réalise le meilleure progression : 3,8% en ce mois d’avril contre 1,3% en mars. Viennent ensuite Machrou Tounes avec 3,4% en avril contre 3,9% en mars et l’UPL avec 1,5%.

 

Indice de la menace terroriste :

En pourcentage cumulé des personnes qui trouvent la menace terroriste très élevée ou élevée s’est établi à 22,5% en avril contre  25,9% en mars dernier et 48,5% en décembre 2016.La baisse du taux des répondants qui trouvent la menace terroriste très élevée ou élevée s’explique par les multiples réussites enregistrées ces derniers mois en matière de lutte contre les groupes terroristes actifs dans le mont Chaâmbi et le démantèlement de plusieurs cellules dormantes.

 

Indice de la liberté d’expression:

Question: L’un des grands acquis de la révolution est la liberté d’expression. Pensez-vous, que cette liberté d’expression est aujourd’hui fortement menacée, relativement menacée ou n’est pas menacée ?

44,4% des sondés trouvent que la liberté d’expression est menacée en avril 2017, soit un taux stable par rapport à celui du mois de mars. Ce taux était de l’ordre de 46,1% en décembre et en octobre.

 

Optimisme & pessimisme des Tunisiens:

Question: Etes vous plutôt optimiste ou pessimiste pour les prochains jours?

 56,2% des personnes interrogées se déclarent optimistes pour les prochains jours en ce mois d’avril contre 58,4% en mars, 61,2%  en décembre et 65,8% en octobre. La baisse du taux d’optimisme s’expliquerait principalement par la dégradation de la situation économique.

31% des sondés se disent pessimistes pour les prochains jours avril contre 29,5% en mars, 31,6% en décembre et 26,20% en octobre. 

 

Indice de l’espoir économique:

Question : Vous pensez que la situation économique du pays est en train de s’améliorer ou de se dégrader ?

En  avril, 27,4% des personnes sondées estiment que la situation économique du pays est en train de s’améliorer contre 28,9%  en mars dernier, 23% en décembre 2016, et 34%  en octobre.

En ce mois d’avril, 62,4% des personnes interrogées pensent que la situation économique du pays est en train de se dégrader contre 61,8 %  en mars, 65% en décembre et  50,1 % en octobre.

Compte rendu de Walid KHEFIFI

Mots-clés: