Sfax, capitale culturelle: Tous les frémissements du malouf - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jan.
19
2020

Sfax

Sfax, capitale culturelle: Tous les frémissements du malouf

Dimanche 19 Février 2017
نسخة للطباعة
Sfax, capitale culturelle: Tous les frémissements du malouf

Les premières Journées du Malouf maghrébin auront lieu à Sfax du 2 au 5 mars avec la participation d'artistes de premier plan. Wied Gharsa en ouverture et plusieurs ténors meubleront un programme qui évolue entre tradition ancestrale et créativité contemporaine...

C'est dans le cadre de "Sfax, capitale culturelle" que la grande ville du sud accueillera du 2 au 5 mars un festival consacré au malouf maghrébin. Intitulée "Premières journées du malouf maghrébin, cette manifestation réunira de nombreux artistes et sera placée sous l'égide du ministère des Affaires culturelles. Dans un élan qui transcende histoire et géographie, ce festival de quatre jours envisage de restituer la tradition du malouf dans ses prolongements actuels en brassant l'héritage des siècles et la créativité contemporaine dans ce domaine.

 

Quatre soirées maghrébines et présence du flamenco espagnol

L'ouverture du festival aura lieu le 2 mars avec Zied Gharsa, l'un des plus grands artistes de malouf tunisien. Fils du légendaire Tahar Gharsa, ancien directeur de la Rachidia, Zied Gharsa est une véritable référence de ce style musical arabo-andalou. Sa connaissance des divers modes et des oeuvres du répertoire font de lui un symbole et une encyclopédie vivante. Le fait qu'il ouvre ce festival est un gage de succès public et musical de cette nouvelle manifestation.

Les artistes du Maghreb se succéderont ensuite dans leur diversité de styles mais dans l'unité du malouf. Chaque pays maghrébin sera représenté par l'un de ses ténors, ce qui donne à l'ensemble une tenue irréprochable. Ainsi, le 3 mars, le public de Sfax pourra écouter le grand artiste algérien Slim Fergani dont la réputation internationale est grandissante. Le lendemain, 4 mars, ce sera au tour de la Marocaine Khaoula Ben Zian et du Libyen Bahloul Abou Argoub de se produire sur les planches du Centre culturel Mohamed Jamoussi.

 

Un festival complémentaire à celui de Testour

Enfin, la soirée de clôture qui se tiendra le 5 mars sera placée sous le signe de l'ouverture et des racines. En effet, les organisateurs ont prévu pour cerise sur le gâteau des artistes espagnols de la tradition du flamenco. De la sorte, tout en revenant vers le pays de naissance du malouf, ce sont des horizons différents qui s'ouvriront devant le public qui, d'ailleurs, pourra réfléchir aux liens entre ces deux traditions musicales.

Ce festival de malouf qui promet de devenir périodique est assurément une belle initiative et devrait compléter dans le sud de la Tunisie l'offre du festival de Testour qui demeure la plus grande manifestation dans ce domaine. Plus largement, ce festival de malouf vient à point pour offrir aux nombreux mélomanes sfaxiens un rendez-vous de qualité qui ne manquera pas de drainer un public motivé.

Un bon point à "Sfax capitale culturelle" qui vit actuellement une belle relance grâce à la diligence des équipes d'animation et au soutien sans faille du ministère des Affaires culturelles.

H.B.