Faouzi Benzarti.. «On ne peut pas jouer sur de tels terrains» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jan.
19
2020

A Bizerte, l’Etoile a subi sa 3ème défaite en moins d’un mois!

Faouzi Benzarti.. «On ne peut pas jouer sur de tels terrains»

Dimanche 25 Décembre 2016
نسخة للطباعة
A Bizerte, l’Etoile a subi sa 3ème défaite en moins d’un mois!: Faouzi Benzarti.. «On ne peut pas jouer sur de tels terrains»

Qui l’aurait cru pour le champion sortant ? Défaite pour la troisième fois en moins d’un mois, l’ESS accuse le coup. En cinq matches et donc sur 15 points possibles, la bande à Benzarti n’en récolte que 4 points. Successivement Battue par l’ESZ, l’USBG, le CAB, tenue en échec par l’UST, l’équipe sahélienne reste sur une seule victoire (JSK) qui plus est à Sousse. C’est que la baisse de rendement, la perte des repères sur le plan collectif, l’absence de volonté pour la promotion des jeunes et partant l’inexistence d’un réel turn-over afin de ménager la monture, sont autant des causes qui expliquent cette mauvaise posture dans laquelle se trouve l’équipe de football de l’ESS. Champion en titre tenu de défendre son statut, l’ESS est méconnaissable depuis quelques temps.

Pire encore, la situation de journée en journée empire sans qu’il y ait de réaction appropriée, voire de volonté de corriger la trajectoire. Délaissé, pour ne pas dire « abandonné », le club sahélien souffre par l’absence d’un chef. Ridha Charfeddine, l’actuel président (Sic !) se contente de « gérer » de loin le club en « délégant » (re-sic !) ses pouvoirs à certains membres de son Bureau. Le résultat est bien là. Absence d’autorité, laisser-faire dans le groupe, chamaillades entre certains joueurs et le staff technique, bref c’est presque la rébellion. Est-ce la raison pour laquelle le coach dans sa déclaration d’après match CAB-ESS évoque « le manque de discipline des joueurs dans l’application de ses consignes » ? Sans doute.

Il n’y a pas de fumée sans feu. Il n’empêche Faouzi Benzarti ne s’est pas arrêté à ce point pour tenter d’avancer une explication à sa troisième défaite, en mettant l’accent sur « l’état du terrain » qui serait d’après lui la cause principale qui a précipité la défaite de son équipe. Sauf que le coach étoilé oublie de nous dire pourquoi ses joueurs le match durant ont manifestement manqué de cran de motivation pour se surpasser. Est-ce la faute au terrain et aux joueurs seulement ? Nous n’en sommes pas sûrs. Il est temps que l’entraineur de l’Etoile revoit sa copie, voire sons discours.

 

Maher Kanzari: «Trois points importants»

A la recherche de son équilibre et de sa vraie place depuis le début de l’actuelle saison, le club nordiste semble avoir retrouvé ses repères depuis peu. En effet, depuis sa défaite face au CSS à Bizerte même, les protégés de Kanzari se sont ressaisis pour aligner quatre victoires sur des concurrents directs (JSK, EOSB, ESZ, UST) en couronnant avant-hier cette belle série par une victoire sur le second du groupe A, l’ESS.

C’est que l’on a pris à gérer ses sorties en se consacrant à l’essentiel « faire tourner le compteur ». Résultat ? Le CAB n’est plus loin de l’USBG, pour tout dire à l’affût du moindre faux-pas de ce dernier. Le prochain face à face CAB-USBG à Bizerte sera décisif pour attribuer une place de troisième qualifié au play-off. En attendant, le coach nordiste ne croit pas si bien dire en évoquant l’importance des trois points arrachés face à une grande équipe, l’ESS. `

L’excellent comportement à la fois offensif et défensif des coéquipiers de Darragi en première mi-temps dénote d’une volonté certaine des siens à vouloir aller jusqu’au bout de leurs forces pour défendre leur chance d’accéder au paly-off. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas loin de leur objectif. Il est permis de continuer de rêver.

Sadok SLIMANE