Nouvel accord sur l'évacuation d'Alep-Est - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 21 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
21
2018

Syrie

Nouvel accord sur l'évacuation d'Alep-Est

Dimanche 18 Décembre 2016
نسخة للطباعة
Syrie: Nouvel accord sur l'évacuation d'Alep-Est

Un nouvel accord a été conclu pour achever l'évacuation des secteurs de l'est d'Alep encore tenus par les rebelles, ont successivement annoncé hier un chef terroriste et un responsable du gouvernement syrien.

L'évacuation commencée jeudi a été interrompue vendredi parce que les forces pro-gouvernementales exigeaient que deux villages assiégés par les rebelles soient eux aussi évacués.

Le responsable terroriste al Farouk Abou Bakr, qui s'exprimait d'Alep sur la chaîne de télévision Arabiya al Hadath, a expliqué que l'accord prévoyait l'évacuation des deux villages chiites de la province d'Idlib assiégés par les insurgés, al Foua et Kefraya, l'évacuation des personnes blessées de Madaya et Zabadani, deux communes bloquées par les forces pro-gouvernementales près de la frontière libanaise, et l'évacuation totale de la partie est d'Alep encore tenue par les terroristes.

L'information a été confirmée dans l'entourage du gouvernement syrien.

"Il a été décidé de reprendre les évacuations d'Alep-Est en parallèle avec l'évacuation des cas (médicaux) de Kefraya et al Foua et de certains cas de Zabadani et Madaya", confirme une personne faisant partie de l'équipe de négociations pour le gouvernement syrien.

La confusion dans laquelle se fait l'évacuation d'Alep-Est est le reflet de la complexité de la guerre civile en Syrie dans laquelle sont impliqués, de chaque côté, de très nombreux groupes et intérêts étrangers.

Dans le camp des terroristes, on accuse les milices chiites progouvernementales d'avoir ouvert le feu vendredi sur un convoi transportant des personnes évacuées d'Alep-Est. Cette accusation est rejetée par l'armée syrienne qui a toutefois précisé que le convoi avait été renvoyé vers Alep.

Farouk Abou Bakr a déclaré à al Hadath que le précédent accord d'évacuation avait été rompu vendredi par les milices progouvernementales qui ont intercepté des "centaines" de personnes qui cherchaient à fuir. Il y a eu un certain nombre de morts, a-t-il ajouté.

"Maintenant, nous travaillons à des garanties internationales pour assurer la sécurité de ceux qui quittent Alep de sorte que ce genre de violations ne se reproduise pas", a-t-il expliqué.

Mots-clés: