Construction d’une centrale photovoltaïque en 2017 - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Sep.
18
2019

La STEG investit dans les énergies renouvelables

Construction d’une centrale photovoltaïque en 2017

Vendredi 25 Novembre 2016
نسخة للطباعة

Vu l’importance de plus en plus accrue accordée au secteur de l’énergie renouvelable et son apport déterminant au développement, la réforme du secteur  s’impose comme une priorité.
Un impératif pour la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG)  qui vient de mettre en œuvre un plan de perspectives de développement des énergies renouvelables, en dépit d’un lourd fardeau de dettes impayées  accumulées vis-à-vis de la STEG émanant d’une clientèle non solvable selon une déclaration de la STEG sur les ondes EXPRESS Fm.   
Hassan Marzouki, responsable de la compétence énergétique au sein de la STEG  a présenté les perspectives de la société à long terme, lors d’un  séminaire tenu  à l’ambassade de la France  autour de la communication sur le projet du Froid Urbain dans la zone du Lac Tunis. Il a aussi annoncé  la construction d’une centrale photovoltaïque prévue fin 2017.  
Cette première centrale photovoltaïque de la STEG aura une capacité de 10 mégawatts, qui passera par la suite à 20 mégawatts via une extension déjà prévue pour 2018. Et puis, M.MARZOUKI d’ajouter que des projets centraux solaires PV de 50 MW,  seront  au programme prévu  pour les années 2018 et 2019 et  répartis sur six sites  potentiels autres que le premier à  Tozeur  tels que Médenine, Gbili, Beja, Tataouine, Djerba et à Gebés.
3 centrales éoliennes et une centrale photovoltaïque

Concernant les projets Eoliens, M. Hassan a annoncé que trois constructions de centrales de puissance totale 300 MW sont envisagées par la STEG, réparties comme suit : Centrale Tbaga (KEBELI) 80 MW à l’horizon 2019, Centrale El Ktef (Médenine) 100 MW à l’horizon 2020 et le Centrale Jbel Abderahmane (Nabeul) 120 MW à l’horizon 2021.
Dans le même cadre, il a annoncé  le projet hydraulique,  prévu par la STEG à l’horizon  2025 à Oued EL Malah (Béja). Ce  projet qui a pour objectif de développer la production de l’électricité verte par Tertiaire et solaire. D’autre part, la STEG se propose de développer un projet STEP qui mettra fin aux problèmes des intermittences des ER et qui permet aussi de mener à bon escient  la gestion des creux et pointes de la courbe de charge.

 

Khouloud AMRAOUI     

Mots-clés: